Le Rafale M en bonne position pour équiper la Marine indienne

A partir du 6 janvier 2022, un Rafale M de la Marine Nationale effectuera les tests de qualification quant à l’utilisation d’un Ski Jump, dans le cadre de la compétition qui l’oppose au F/A 18 E/F Super Hornet pour équiper les porte-avions de la Marine Indienne. Ces essais, qui se dérouleront au sein de la base aéronavale de Goa ou se trouve la plate-forme Ski Jump où fut notamment testé le Tejas indien, seront suivis, au mois de février, par des essais similaires concernant le Super Hornet américain, même si celui-ci avait déjà démontré sa capacité à prendre l’air à partir de ce type d’installation en décembre 2020 sur le site de Patuxent River, dans le Maryland. Toutefois, une fois que le Rafale M aura réussi ces essais, et rien ne permet de douter que ce ne sera pas le cas puisque toutes les simulations faites par Dassault Aviation ont montré la parfaite capacité du chasseur français à opérer à partir d’une telle plate-forme, celui-ci sera en situation de force dans cette compétition qui porte sur un nombre allant de 36 à 57 avions de combat pour l’aéronautique navale indienne.

En effet, l’avion français jouit de nombreux atouts sur son concurrent américain, en premier lieu desquels ses dimensions plus restreintes, permettant d’intégrer l’appareil aux porte-avions déjà en service au sein de la Marine Indienne, l’INS Vikramaditya et surtout l’INS Vikrant qui doit entrer en service au cours de cette année, sans devoir procéder à de couteuses adaptations des bâtiments eux-mêmes. Ainsi, le Rafale et ses 15,2 mètres de longs pour 10,8 mètres d’envergure, a une empreinte inférieure à celle des Mig-29 déjà en service dans la Marine indienne, longs de 16 mètres pour une envergure de 12 mètres, là ou le Super Hornet est long de 18,3 mètres pour une envergure de 13,3 mètres, ce qui s’avère supérieur aux dimensions des ascenseurs en service sur les porte-avions indiens, d’une longueur donnée pour être inférieure à 17 mètres.. Dès lors, de nombreuses installations de bord des porte-avions indiens, conçues pour accueillir les Mig-29K, sont sous-dimensionnées pour accueillir l’avion américain, et devront être modifiées pour pouvoir le recevoir, entrainant des couts importants, mais également une immobilisation pesante en ces temps de tension face à la Chine et au Pakistan.

Les porte-avions indiens ont été conçus pour mettre en oeuvre le chasseur russe Mig-29K, un appareil bien moins imposant que le Super Hornet de Boeing. Le Rafale français, en revanche, est plus compacte que l’avion russe, et ne nécessiterait donc pas d’adaptation structurelle des porte-avions indiens pour être embarqué.

En outre, le Rafale M offre des performances supérieures à celle de son concurrent, qu’il s’agisse de son rayon d’action ou de sa capacité d’emport, et ne dispose d’aucune faiblesse particulière face au Super Hornet dans les autres domaines. Ainsi, dans sa configuration de lutte anti-aérienne, le Rafale peut décoller avec deux réservoirs supplémentaires, 2 missiles Meteor à très longue portée, 2 missiles Mica (NG) de moyenne portée à guidage radar et 2 missiles Mica à guidage infrarouge pour son autodéfense. Or, le Super Hornet ne dispose d’aucun système d’arme offrant des performances supérieures, qu’il s’agisse de l’AIM9X Sidewinder à guidage infrarouge face au Mica NG IR, à l’AIM-120 à moyenne portée, ou du futur AIM-260 sensé faire jeu égal avec le Meteor européen. Il en va de même dans le domaine des missiles anti-navires, des missiles de croisière ou des bombes de précision, les deux appareils disposant de systèmes aux performances très proches les uns des autres.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR