Quelles sont les forces et faiblesses de l’Armée de terre française ?

Lors de son audition devant la commission des affaires étrangères et de La Défense du Sénat, le Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre (CEMAT), le général Schill, a déclaré qu’il serait prioritaire de redonner à son armée des capacités accrues en matière d’artillerie et de défense anti-aérienne rapprochée à l’occasion de la prochaine Loi de Programmation Militaire. Il est vrai, et nous avons à plusieurs reprises abordé le sujet dans nos lignes, que ces deux domaines font parti aujourd’hui des points faibles de l’Armée de Terre, en particulier pour s’engager dans un conflit de haute intensité. Mais à travers les déclarations du Général français, et le constat de la réalité des forces en présence notamment face à un adversaire puissant, l’Armée de Terre, si elle dispose de qualités et de forces intrinsèques particulièrement notables, souffre dans le même temps de faiblesses importantes. Dans cet article, nous allons aborder les deux sujets, afin de comprendre les enjeux programmatiques à venir dans un contexte international particulièrement tendu.

Des capacités opérationnelles avancées et parfois uniques

Il est commun de dénigrer systématiquement les Armées françaises, et notamment l’Armée de Terre, en particulier lorsque l’on veut la comparer à d’autres forces comme l’Armée russe. Pourtant, celle-ci dispose de nombreux atouts propres, constituant des plus-values opérationnelles importantes sur le champs de bataille. On pense naturellement à l’excellent niveau opérationnel des hommes qui composent la Force Opérationnelle terrestre, le bras armé de l’Armée de Terre, rompus au combat avec de nombreux engagements au Moyen-Orient et en Afrique. A l’exception de la British Army, et des Armées russes, aucune force armée en Europe n’affiche un tel aguerrissement et savoir-faire au combat de ses personnels, une donnée critique lors d’engagement notamment de haute intensité.

Le remplaçant du vénérable VAB, le VBMR Griffon, est depuis peu déployé en opération extérieure au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. L’Armée de terre est l’une des armées disposant du meilleur taux de mobilité sous blindage au monde.

En outre, l’Armée de Terre française dispose du plus grand nombre de véhicule blindé en Europe et dans l’OTAN, en dehors des Etats-Unis. Avec plus de 3000 véhicules de transport de troupe blindés et véhicules de combat d’infanterie, épaulés par plus de 1200 véhicules blindés légers, l’Armée de Terre dispose du plus haut taux de transport sous blindage pour ses forces, lui conférant une mobilité au feu sans aucune équivalence en Europe. Même les forces russes, avec pourtant plus du double d’APC (Transport de troupe blindés) et de VCI (véhicule Combat d’Infanterie) en ligne, n’atteint pas la moitié de ce taux français. En outre, au delà de ses chars lourds Leclerc en nombre insuffisant, l’Armée de terre dispose également de nombreux véhicules de combat légers automoteurs, comme les chars légers AMX-10RC et son successeur l’EBRC Jaguar, augmentant encore cette composante qui offre une capacité de manoeuvre blindée inégalée.

Dans le domaine de l’aeromobilité, l’Armée de Terre dispose également d’une flotte d’hélicoptères de manoeuvre conséquente de plus de 100 NH-90, Puma et Cougars, ainsi que d’un savoir faire avéré dans ce domaine, toujours au profit d’une manoeuvre se voulant fulgurante et décisive. Enfin, elle aligne plusieurs régiments hautement spécialisés, dans l’assaut amphibie, l’engagement en milieu montagneux, l’assaut aéroporté et le renseignement, lui conférant des capacités de réponse spécifiques de très haut niveau, parfois même enviées par nos plus puissants alliés. Dans ces conditions, on peut penser que l’Armée de Terre est aujourd’hui largement à niveau pour soutenir la comparaison avec les armées du théâtre européen et méditerranéen. Malheureusement, elle souffre également d’importantes faiblesses héritées de 25 années de laisser-aller budgétaire et capacitaire.

Des faiblesses capacitaires significatives


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR