Selon les simulations, l’US Air Force perdra son avantage dès 2027 sur la trajectoire actuelle

« Les simulations de combat (wargaming) montrent que nous n’accélérons pas suffisamment vite, … nous devons aller plus vite ». C’est en ces termes que le général Clinton Hinote, qui pilote la prospective opérationnelle pour l’US Air Force, a décrit la situation lors d’un webinar organisé par le Center for an New American Security. Et selon lui, là ou les Etats-Unis estimaient jusqu’alors avoir l’avantage sur la Chine avec la planification actuelle jusqu’au moins le début des années 2030, et l’arrivée du NGAD, ces mêmes simulations montrent désormais que le point d’inflexion se situerait en 2027, date au combien symbolique puisqu’il s’agit de celle avancée pour le Commandement du Pacifique comme probable pour une opération militaire chinoise contre Taïwan.

Pour le général Hinote, le constat est désormais on ne peut plus clair, le Tempo technologique et industriel suivi par l’US Air Force, celui-là même qui a pourtant été considérablement accéléré depuis 2020 et l’arrivée du nouveau chef d’Etat-Major, le général Brown, n’est plus suffisant pour faire face aux avancées constatées et anticipées de l’industrie de défense chinoise, et ce à très court terme, puisque 5 ans en terme de planification militaire est un délais extrêmement réduit pour réagir. En d’autres termes, et faute d’une réaction massive et très rapide en matière de planification, l’US Air Force, et avec elle l’ensemble des forces US et alliées, seront enfermées dans une situation de surprise stratégique, ne pouvant en aucune manière réagir suffisamment vite pour conserver l’avantage opérationnel sur l’Armée Populaire de libération.

En seulement quelques semaines de temps, la Chine a dévoilé le J-16D de Guerre électronique, le J-35 embarqué, le J-20S/SA biplace et un système de bombardement orbital fractionné capable de larguer un planeur hypersonique n’importe au sur la planète.

Pour répondre à ce défi de taille aux conséquences potentielles déterminantes pour la sécurité des Etats-Unis et de nombreux pays amis et alliés, le général Hinote propose des pistes technologiques cohérentes avec les délais particulièrement courts dont l’US Air Force dispose. En premier lieu, reprenant une litanie désormais traditionnelle pour l’USAF, il s’agirait de retirer du service tous les systèmes obsolètes, pour libérer les crédits mais également les ressources humaines afin d’entamer cette mutation. Les « Legacy Systems » concernés n’ont pas été clairement désignés, mais il s’agit, de toute évidence, des mêmes qu’à l’accoutumé, comme le A-10 Thunderbolt II, le F-15C ou encore le F-16C/D dans sa version la plus ancienne. Pour le général Hinote, il est en effet indispensable désormais de s’appuyer sur un nombre croissant de drones de combat susceptible de compenser la montée en puissance chinoise, tant dans le domaine aérien que dans celui du déni d’accès.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR