La République Tchèque annule l’appel d’offre pour de nouveaux véhicules de combat d’Infanterie

En 2016, Prague lança une vaste compétition visant à remplacer ses véhicules de combat d’infanterie héritée de l’époque du pacte de Varsovie, par des modèles modernes issus de partenaires occidentaux. En, 4 modèles furent sélectionnés pour concourir, le CV90 Mk IV suédois, l’Ascod 2 espagnol, et les Lynx KF41 et Puma allemands, avec pour objectif de produire 210 véhicules blindés pour une enveloppe de 2 Md€ pour équiper la brigade mécanisée tchèque. Le Puma de KMW fut éliminé en 2019 après que le cahier des charges technique ait été profondément modifié, et les essais démarrèrent en Mai de cette année. Début Novembre, cependant, le Ministère tchèque de La Défense a annoncé qu’aucun des trois véhicules proposés ne répondait aux exigences des autorités du pays, mettant fin de fait à cet appel d’offre. Pour l’heure, les autorités tchèques n’ont fourni aucune explication détaillée concernant cette décision abrupte, ni aucune perspective quant au remplacent des véhicules de combat d’infanterie BVP2, version locale du BMP-2 soviétique pourtant arrivés en bout de course.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR