Des scientifiques américains auraient développé une centrale inertielle quantique permettant de naviguer sans GPS

Au début des années 90, l’arrivée de la géolocalisation par satellite, et notamment du système américain GPS, bouleversa profondément la conception des équipements de défense et la conduite des opérations. Rapidement, le GPS devint un élément majeur tant pour naviguer que pour concevoir des armes de précision, le système devenant un des piliers de la supériorité technologique américaine puis occidentale, notamment dans le cadre des conflits de moyenne et basse intensité dans lesquels les armées occidentales étaient engagées. Au cours des années suivantes, d’autres systèmes, comme le GLONASS russe, Beidu chinois ou Galileo européen firent leur apparition, accroissant la dépendance des armées du monde à ces technologies. Mais avec l’accroissement des divergences internationales, naquirent également des systèmes capables de brouiller ou d’induire en erreur ces systèmes de géolocalisation, rendant dès lors la navigation satellite plus vulnérable et moins fiable.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR