Les Armées américaines doivent changer de méthode industrielle pour le Chef d’Etat-Major adjoint du Pentagone

L’époque est propice aux remises en question au Pentagone depuis quelques mois, alors qu’il devient de plus en plus évident que les Etats-Unis se sont fait, au mieux rattrapé, au pire dépassé, par la puissance industrielle et scientifique chinoise dans le domaine militaire ces dernières années. Pour le chef d’Etat-Major adjoint du Pentagone, le général John Hyten, cette situation peut se résumer en une simple comparaison : « La Chine a effectué, ces 5 dernières années, des centaines de tests et d’essais de systèmes hypersoniques. les Etats-Unis en ont fait 9 ». Selon lui, c’est la méthode industrielle et scientifique américaine qui est à l’origine de ce constat, et ce alors que, dans le domaine des armes hypersoniques pour ne citer qu’elles, les Etats-Unis disposaient au début de la décennie précédente, d’une avance technologique et scientifique incommensurable sur la Chine et la Russie.

Mais là ou la Chine, la Russie ou même la Corée du Nord, ont développé la volonté d’aboutir et d’expérimenter, selon l’officier général américain, les armées américaines se sont engoncées dans une posture confortable ne laissant plus de place à l’échec constructif. Ainsi, il fallut deux ans entre le premier essais de système hypersonique, qui fut un échec, et le second, qui fut également un échec, ceci ayant entrainé la suspension du programme. Pendant la guerre froide, cite le général Hyten, les Etats-Unis enregistrèrent 13 échecs consécutifs en 18 mois avant de parvenir à lancer le premier satellite espion en orbite autour de la terre. C’est cette absence de determination qui, semble-t-il, est à l’origine de la présente situation, tout du moins de son point de vue.

Le général John Hyten quittera le service en novembre 2021.

A cela s’ajoute une certaine forme de myopie occidentale vis-à-vis des menaces en cours de developpement. Toujours selon le général Hyten, la Chine développe aujourd’hui une capacité nucléaire stratégique dépassant de loin les capacités de dissuasion strictement nécessaires pour Pékin. En développant simultanément un grand nombre de silos et d’ICBM mobiles, en étendant la flotte de sous-marins lanceurs d’engin, de nouveaux bombardiers furtifs ainsi que de nouveaux missiles balistiques largables de ces bombardiers, et naturellement en développant les capacités hypersoniques de l’ensemble de ces vecteurs, les autorités chinoises dotent leur pays d’une capacité de première et de seconde frappe équivalente, si pas en nombre, en capacité, à celle des Etats-Unis et de la Russie, sans que cela n’engendre la moindre réaction aux Etats-Unis, et plus largement, en Occident.

Les déclarations du général Hyten recoupent de nombreux sujets déjà abordés par Meta-Défense notamment celui du Tempo technologique, mais également les biais qui touchent l’analyse de la menace chinoise ou russe, ou encore les facteurs qui handicapent aujourd’hui la réponse industrielle, scientifique et technologique aux besoins des armées aux Etats-Unis et en Europe. Il est regrettable, toutefois, que ce soit le plus souvent des officiers généraux sur le départ, comme le général Hyten qui quittera bientôt ses fonctions, ou d’autres déjà en retraite, qui alertent sur ces différents points. Une prise de conscience s’impose désormais, faute de quoi, au delà d’un probable et même inexorable déclassement, c’est bel et bien la sécurité même des occidentaux qui sera engagée par ce conservatisme exacerbé.

La Chine a entamé les travaux sur 3 sites dans le nord du pays pour y déployer 350 silos pour accueillir des missiles balistiques intercontinentaux, ou ICBM

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR