Le nouveau chasseur furtif embarqué chinois a effectué son premier vol

La machine industrielle et technologique chinoise semble avoir atteint, désormais, son rythme optimal, tant les annonces et découvertes se succèdent à un rythme effréné depuis quelques mois. A peine quelques jours après que la nouvelle variante biplace du chasseur de 5ème génération J-20 ait été observée lors de test de roulage, et qu’un test de système de bombardement orbital fractionné ait mis en émoi la communauté défense américaine, voilà qu’un cliché montrant le premier vol du nouveau chasseur furtif embarqué des Forces Navales de l’Armée Populaire de Libération a été diffusé sur les reseaux sociaux chinois, levant toute ambiguïté sur l’état d’avancement du programme.

Le cliché montrant le nouveau chasseur chinois, désigné temporairement J-35 faute de nom officiel, est également le premier à montrer effectivement l’appareil. Comme on s’y attendait, l’appareil est clairement dérivé du FC-31 Gyrfalcon du constructeur Shenyang, dont il reprend l’aspect et la configuration générale. L’appareil bimoteur dispose d’une configuration comparable à celle du F-22, avec des ailes triangulaires en diamant, deux plans horizontaux arrières et deux empennages inclinés. Contrairement au J-20, il ne dispose pas de plans canards, les plans horizontaux remplissant la fonction de controle de la profondeur. On observe également le train d’atterrissage sur le cliché, une procédure somme toute classique lors des premiers vols d’un prototype, ainsi qu’une longue sonde sur le nez de l’appareil, là encore très probablement destinée au prototype et non à l’appareil de série. Le cockpit, quant à lui, parait plus imposant que celui du FC-31 d’origine, se rapprochant bien davantage de la forme de celui du FC-31 redessiné post-2015, bien que tout cela nécessite d’être confirmé par l’analyse d’autres clichés.

Gros plan sur le J-35 lors de son premier vol

Cette observation n’est pas, en soit, une grande surprise, puisque les autorités industrielles chinoises elles-mêmes avaient laissé entendre, à l’occasion du salon de Zhuhai qui s’est tenu début septembre, que l’annonce du premier vol concernant ce nouvel appareil devrait avoir lieu avant la fin de l’année. Tout comme celle publiée presque concomitamment du nouvel avion de veille aérienne avancée, désigné KJ-600, également en vol. Mais la concentration de ces annonces en un délais aussi bref, alors même que les dernières observations de la construction du nouveau porte-avions Type 003 montrent que la coque et le pont supérieur étaient désormais terminés et clos, démontre une parfaite maitrise de la planification chinoise qui, de toute évidence, disposera de son nouveau porte-avions de 80.000 tonnes mais également de son groupe aérien embarqué complet presque simultanément, une prouesse extraordinaire sachant le peu d’expérience sur laquelle les ingénieurs et planificateurs chinois ont pu s’appuyer dans ce domaine.

Rappelons qu’à l’instar des forces aériennes chinoises qui font évoluer simultanément des appareils de 4ème génération avancés, comme le J-10C et le J-16, aux cotés du J-20 de cinquième génération, l’aéronavale chinoise prévoit d’équiper simultanément ses porte-avions dotés de catapultes Type 003 et ultérieurs, de chasseurs de 5ème génération J-35, mais également d’une nouvelle version du chasseur J-15 dérivé du Su-33, adaptée spécifiquement à l’emploi des catapultes sur porte-avions, le J-15T, ainsi que de drones de combat furtifs embarqués, dont la désignation et le modèle n’ont pour l’heure pas été confirmés, mais qui seraient dérivés du prototype Sharp Sword. En outre, une version biplace du J-15 dédié à la guerre électronique et la suppression des défenses anti-aériennes adverses, le J-15D, serait également en préparation, sur les traces du J-16D dévoilé au salon de Zhuhai cette année.

Le cliché publié du KJ-600, l’avion embarqué de veille aérienne avancée de la Marine chinoise qui se veut être le pendant de l’E-2D Hawkeye américain

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les « Brèves » sont accessible gratuitement 48 à 72 heures. Les abonnés ont accès aux articles Brèves, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR