52 avions de combat chinois sont entrés dans la zone de contrôle aérien taïwanaise

Les forces aériennes chinoises ont mené, entre le 1er et le 2 octobre à l’occasion de la fête nationale du pays, une démonstration de force sans précédent à proximité de l’ile de Taïwan, provoquant plusieurs décollages des avions de combat taïwanais, et une vigoureuse protestation de la part des autorités de Taipei. Le 1er octobre, une première formation de 18 chasseurs bombardiers J-16 accompagnée de 4 chasseurs bombardiers Su-30, ainsi que de deux bombardiers H-6 et d’un avion de patrouille Maritime Y-8 a effectué un premier exercice au sud de la zone de contrôle aérienne taïwanaise. Quelques heures plus tard, dans la nuit du 1er au 2 octobre, une nouvelle formation de 10 J-16, de deux bombardiers H-6 et d’un avion de veille aérienne avancée KJ-500 mena une opération en dépassant l’ile par le sud pour remonter sur plusieurs centaines nautiques au nord-est dans une entame de manoeuvre de contournement, établissant un nouveau record de 38 appareils en deux missions pour la seule journée du 1er octobre. Ce record ne dura guère, puisque dès le lendemain, à nouveau en deux vols consécutifs, ce furent 39 appareils chinois qui évoluèrent à proximité de Taïwan et dans sa zone de contrôle aérien. Une première formation composée de 12 J-16, de 6 Su-30 et d’un KJ-500 effectua une mission au sud-ouest de l’ile. Plus tard, ce furent 14 J-16 accompagnés de 4 Su-30 et de 2 avions de patrouille maritime Y-8 qui effectuèrent une mission sensiblement similaire.

Pour autant, ces déploiement de force n’auront été que des mises en jambe pour les forces aériennes chinoises, qui ont effectué ce lundi 4 octobre, une mission comptabilisant pas moins de 52 avions de combat chinois dans la zone de contrôle de Taïwan, au sud-ouest de l’ile. Ainsi, ce furent pas moins de 34 chasseurs bombardiers J-16, 2 su-30, 2 avions de patrouille maritime Y-8, 2 avions de veille aérienne KJ-500 et surtout 12 bombardiers à long rayon d’action H-6 qui menèrent conjointement un vol sous forme de run en direction du sud-est, sans toutefois effectuer comme le 2 de missions de contournement de l’ile. Il s’agit, sans le moindre doute, de la plus importante formation opérationnelle mise en oeuvre par les forces aériennes chinoises en dehors de ses frontières depuis la Guerre de Corée. Les forces taïwanaises ont, pour y répondre, déployé leurs propres avions de chasse, et mis en alerte les systèmes de défense anti-aérienne du pays.

Le J-16 est le chasseur bombardier le plus employé dans les démonstrations de force de l’APL autour de Taïwan, grâce à sa grande polyvalence ainsi qu’à son important rayon d’action lui permettant d’accompagner les bombardiers H-6 jusqu’au delà des frontières est de l’ile.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR