Les négociations pour des corvettes Gowind 2500 construites en Grèce avanceraient rapidement

Quand on a suivi avec douleur les commentaires le plus souvent partiaux et dénués de matérialité concernant le programme de sous-marin Shortfin Barracuda dans la presse australienne, suivre les réactions de la presse hellénique au sujet de l’annonce du choix des frégates FDI Belh@rra pour la modernisation de la flotte du pays, est plus que rafraichissant, tant l’enthousiasme déborde des articles de presse comme des commentaires des grecs eux-mêmes. On y apprend également, au tournant d’un paragraphe, que la frégate de Naval Group avait reçu, de beaucoup, la meilleure notation de la part du Conseil Supérieur de la Marine hellénique, laissant peu de chances aux autres modèles de pouvoir s’imposer tant l’écart était imposant. Mais, au delà de l’évidente satisfaction d’avoir sélectionné ce modèle, de signer un accord de défense fort avec la France, et de faire enrager Ankara, il apparait désormais que la Marine Hellénique, soutenue en cela par une majorité des grecs si l’on s’en réfère aux commentaires publiés, n’entend pas l’arrêt là, et que les négociations pour obtenir une licence de construction locale des corvettes Gowind 2500 avancent elles aussi très rapidement.

La logique sous-jacente fait évidement grand sens, puisque si la FDI est une frégate de taille intermédiaire disposant de la puissance de feu et des capacités opérationnelles d’une frégate lourde ou d’un destroyer léger, la corvette Gowind 2500 offre, quant à elle, des capacités proches de celles d’une frégate moyenne ou légère, et ce pour le prix d’une corvette. Ainsi, le navire de 100 mètres de long et d’un tonnage de 2.400 tonnes, emporte, dans sa configuration de référence, 8 missiles anti-navires MM40 Block3C, un canon de 57 ou 76mm, 2 canons de 20mm et 2 tubes lance-torpilles pour torpille anti-sous-marine Mu-90 comme les FDI ou comme les FREMM de la classe Aquitaine, la seule différence dans le domaine de l’armement étant le remplacement des systèmes de lancement verticaux Sylver pour accueillir des missiles anti-aériens à longue portée Aster 30 B1 ou des missiles de croisière MdCN, par 16 cellules verticales pour missiles anti-aériens à courte portée Mica VL NG, pour assurer efficacement son auto-défense dans ce domaine. Quant aux senseurs, ils sont équivalents aux frégates dans le domaine de la lutte anti-sous-marine, mais moins performants dans le domaine de la Défense anti-aérienne, puisque telle n’est pas la mission du navire.

La corvette Gowind 2500 est un navire aussi à l’aise dans les missions de souveraineté que dans le combat de haute intensité, grâce à d’importants moyens de lutte anti-sous-marine et anti-navire, et une capacité d’auto-défense anti-aérienne plus qu’efficace pour un navire de cette jauge.

En revanche, avec un prix public de 375 m€, la Gowind 2500 est plus de moitié moins cher que la FDI, et son équipage de 65 hommes est 40% plus restreint. En outre, elle requiert des infrastructures moins lourdes et évoluées pour être assemblées, et donc des investissements plus limités pour adapter un chantier naval à sa production. Enfin, partageant son ADN avec la FDI, elle est en mesure de coopérer de manière avancée avec ces navires pour articuler une défense coopérative et coordonnées. Enfin, dans le cas précis du besoin grec, la Gowind 2500 est non seulement plus performante et mieux équipée que les nouvelles corvettes Ada de la Marine turque, mais elle n’a guère à envier aux frégates de la classe Istanbul en cours de construction. En outre, si une partie des couts de construction resteront incompressibles, notamment pour ce qui concerne les systèmes embarqués ou la propulsion, une construction locale dans un chantier naval grec pourrait sensiblement en faire baisser le prix de revient, entre 10 et 20% selon la configuration retenue.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR