Le nouveau chasseur embarqué chinois sera dévoilé avant la fin de l’année 2021

Les Forces navales de l’Armée Populaire de Libération ont connu une fulgurante progression ces 20 dernières années, passant d’une marine téchnologiquement très en retard et spécialisée dans la défense d’un périmètre naval restreint autour du pays, à une puissance militaire de haute mer capable, en bien des aspects, de rivaliser avec les meilleures marines mondiales. Aujourd’hui, elle aligne 10 navires d’assaut lourd avec pont d’envol dont deux LHD Type 075 comparables aux LHA de la classe America de l’US Navy, une trentaine de destroyers Type 052 et destroyers lourds Type 055, autant de frégates de lutte anti-sous-marine Type 054A, soixante corvettes de lutte anti-sous-marine côtière Type 056A, une soixantaine de sous-marins dont 11 sont à propulsion nucléaire, ainsi qu’une centaine de navires de soutien, allant du LST au pétrolier ravitailleurs en passant par les navires de renseignement électronique. Mais ce sont surtout ses deux nouveaux porte-avions de 65.000 tonnes, le Liaoning et le Shandong entrés en service respectivement en 2017 et en 2019, qui permirent à la Marine chinoise de changer de stature, en la dotant d’une capacité de combat aéronaval et de projection de puissance.

Pour autant, la Marine chinoise de 2021 ne représente que l’embryon de ce que sera la puissance navale de Pékin dans les années et décennies à venir. Avec 7 nouveaux destroyers dont au moins 2 destroyers lourds Type 055, 3 à 4 frégates, et au moins un grand navire aéronaval produits chaque année, elle aura, d’ici une quinzaine d’année, rattrapée numériquement et en tonnage la puissance navale américaine, tout en étant concentrée majoritairement sur un unique théâtre d’opération, là ou l’US Navy intervient sur tous les Océans de la planète. Dans le domaine aéronaval, l’arrivée d’ici 2 ans du premier porte-avions Type 003 de 80.000 tonnes, à propulsion conventionnelle mais doté de catapultes électro-magnétiques et d’un groupe aérien embarqué qui n’aura guère à envier à celui des porte-avions US, va constituer une étape déterminante dans cette progression, tout en préparant de l’arrivée des futurs porte-avions de 100.000 tonnes à propulsion nucléaire Type 004, dont la première unité pourrait rejoindre la Marine chinoise au début de la prochaine décennie.

Le porte-avions Type 003 emportera simultanément des chasseurs lourds J-15T, des avions de veille aérienne avancée KJ-600 et des chasseurs moyens furtifs, pour l’heure désigné J-35

L’effort de Pékin vis à vis de sa Marine, et de sa force aéronavale, porte également sur le groupe aérien embarqué lui-même, jusqu’ici constitué de chasseurs embarqués J-15 dérivés du Su-33 russe de la famille Flanker. Adapté aux contraintes des porte-avions à tremplin et à brins d’arrêt Type 001, et doté d’une avionique moderne, le chasseur n’en demeure pas moins un appareil en fin de cycle technologique, notamment face à des appareils plus modernes comme le F-35C américain ou le Rafale M français. Les autorités chinoises ont donc entamé, il y a 3 ans, la conception d’un nouveau chasseur naval embarqué, adapté aux porte-avions Type 003 dotés de catapultes, et répondant aux exigences de la guerre navale et aéronavale dans les années et décennies à venir. Initialement, une version navalisée du chasseur furtif J-20 fut envisagée, mais cette hypothèse semble avoir été rapidement écartée, notamment du fait des couts très élevés de l’aéronef, ainsi que de ses dimensions importantes peu compatibles avec les contraintes sur porte-avions. Sans jamais le confirmer de manière formelle, les autorités chinoises se sont alors tournées vers le second programme d’avion de combat de 5ème génération développé par l’industrie chinoise, le Shenyang FC-31, pour servir de base à ce nouvel appareil. Et selon les déclarations de l’ingénieur en chef de Shenyang qui dirigea auparavant le programme J-15, Sun Cong, à l’occasion du salon de Zhuhai, « Les gens devraient être en mesure de recevoir une bonne nouvelle concernant le nouveau programme de chasseur embarqué d’ici la fin de cette année ».


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR