La Corée du Nord annonce avoir testé avec succès un planeur hypersonique

Le 28 septembre, les forces armées nord coréenne ont procédé à un nouveau lancement de missile balistique de courte portée. Mais selon le site d’état Rodong Sinmun, ce test était bien davantage qu’une simple nouvelle expression de l’agacement de Pyongyang face aux manoeuvres américaines en Corée du Sud et dans le Pacifique, puisqu’il s’agissait, selon les déclarations nord-coréennes, de tester un nouveau missile équipé d’un planeur hypersonique, le Hwasong-8. Le lancement aurait été suivi par les radars sud coréens, avec une apogée à 30 km et une portée enregistrée de 200 km. Mais selon Pyongyang, le test aurait donné entière satisfaction, allant même jusqu’à publier une photo du lancement, avec en effet, ce qui pourrait ressembler à un planeur hypersonique monté sur le missile balistique. Le dirigeant nord coréen Kim Jung Un avait confirmait, lors du 8ème Congrès des travailleurs nord-coréens, que le pays développait son propre programme d’armes hypersoniques mais, à aucun moment, les experts occidentaux n’estimaient que Pyongyang eut put être aussi avancé dans ce domaine, au point d’être en mesure de tester en conditions réelles un planeur hypersonique, technologie que seuls les Etats-Unis, la Russie et la Chine maitrisent à ce jour.

Il faut bien évidement se montrer très prudent avec ces déclarations. Rien n’indique, dans les informations transmises par les autorités sud-coréennes, que le suivi radar du missile ait pu montrer des caractéristiques de celles dont sont dotés les planeurs hypersoniques, notamment une grande manoeuvrabilité en phase atmosphérique. La photo publiées (en illustration principale) montre, quant à elle, effectivement des gouvernes de direction sur l’ogive du missile, mais celles-ci diffèrent quelque peu dans la forme des modèles utilisés en Russie (Avagard), en Chine (DF-17) ou aux Etats-Unis (Waverider), et peuvent laisser davantage penser à une ogive de rentrée atmosphérique manoeuvrante plus qu’à un véritable planeur hypersonique. Enfin, la portée enregistrée lors du test, 200 km pour une apogée à 30 km, est conforme à celle d’un missile balistique à courte portée, et ne caractérise pas une phase de planée hypersonique.

Le DF-17 chinois est l’un des rares planeur hypersonique opérationnel au sein d’une force armée. Remarquez l’aspect du planeur lui même, assez différente de ce que l’on devine du modèle nord-coréen

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR