La course aux missiles s’accélère dans la péninsule coréenne

Après plusieurs mois d’accalmie, la course aux missiles, qu’ils soient balistiques ou de croisière, subit une rapide accélération ces derniers jours de part et d’autre du 38ème parallèle de la péninsule coréenne. Seoul comme Pyongyang se sont en effet engagés dans posture de démonstration de force depuis quelques semaines, celle-ci ayant atteint ce que l’on peut penser son paroxysme aujourd’hui. En effet, dans un délais de seulement quelques heures, la Corée du Nord a procédé au tir de deux missiles balistiques de courte portée en Mer du Japon, alors son voisin du Sud effectuait le 3ème et sensément dernier test de qualification de son missile balistique lancé de sous-marin SLBM Huynmoo 4-4, et annonçait le developpement d’un nouveau missile anti-navire de croisière supersonique.

Rappelons qu’il y a de cela seulement 2 jours, le 13 septembre, Pyongyang annonçait le succès du tir d’un nouveau missile de croisière potentiellement nucléaire d’une portée supérieure ou égale à 1500 km, alors que 4 jours plus tôt, le 9, c’était Seoul qui confirmait le premier tir réussi de son nouveau missile SLBM Huynmoo 4-4 à partir du nouveau sous-marin de 3000 tonnes Dosan Ahn Chang-ho, deuxième étape d’un processus de 3 essais qui doit mener à la qualification de cette capacité pour la Marine sud-coréenne, et dont l’essai réussi d’aujourd’hui constitue donc la conclusion.

Le 3ème test du missile SLBM Hyunmoo 4-4 clot la phase d’essais du missile, et ouvre la voie à sa prochaine entrée en service

Comme souvent, peu d’informations sont disponibles concernant le tir des 2 missiles balistiques nord-coréens intervenu ce jour. Au mieux sait-on que les missiles ont suivi une trajectoire semi-balistique de 800 km avant de s’abimer en Mer du Japon, dans la ZEE de Tokyo. L’apogée particulièrement basse de 60 km atteinte par les missiles confirme leur trajectoire surbaissée pour déjouer les défenses anti-missiles sud-coréennes et japonaises, conçues pour frapper des missiles balistiques ayant une trajectoire balistique classique beaucoup plus élevée afin de permettre aux impacteurs cinétiques des SM-3 du système Aegis ou des THAAD de l’US Army de venir frapper l’ogive, l’un comme l’autre ayant un planché d’engagement supérieur à 60 km.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR