L’Inde relance la compétition pour construire 4 navires d’assaut amphibie

Les programmes d’armement indiens sont, presque toujours, d’une complexité extraordinaire, et bien souvent, ils arrivent qu’ils échouent même lorsqu’un vainqueur a été désigné, en se heurtant à la technocratie du pays. Ce fut le cas du programme MMRCA (126 Rafale) annulé en 2015, comme de la compétition pour acquérir 6 avions ravitailleurs, gagné deux fois par l’A330MRTT en 2006 et 2013, et par deux fois annulé en 2010 et 2016, ou du programme FGFA qui prévoyait de concevoir avec la Russie un remplaçant au Su-30MKI sur la base du Su-57 et qui fut annulé en 2018 par New Delhi. Ce fut également le cas du programme Multi-Role Support Vessel qui prévoyait, en 2011, de construire 4 navires d’assaut amphibie porte-hélicoptères pour 16.000 crore (2 Md€) et qui finit par être annulé en 2020 face aux délais qu’avait prise la procédure de sélection, alors que les technologies, le contexte géopolitique et les besoins de marine indienne avaient, quant à eux, profondément évolué sur cette période.

Si les attentes techniques ont changé, le besoin fondamental de disposer d’une flotte d’assaut capable de rivaliser avec les Type 071 et Type 075 chinois reste bel et bien une urgence pour la marine indienne, qui doit de plus en plus faire face aux incursions de la flotte chinoise dans le Golfe du Bengal et dans l’Ocean Indien. C’est la raison pour laquelle le Ministre de La Défense indien vient de relancer la procédure en publiant une demande d’information pour la construction locale de 4 porte-hélicoptères d’assaut amphibie, avec un delais de 60 mois pour la construction de la première unité, suivi de 3 livraisons à 12 mois d’intervalle. Si seuls les chantiers navals indiens sont autorisés à concourir, ils peuvent (et vont) s’allier avec un prestataire international en charge de fournir la conception et les transferts de technologie indispensables à la construction de tels navires qui sont, ont le sait, tout sauf simples à produire. Rappelons à ce sujet qu’il aura fallu 6 ans à la Russie pour lancer le programme 23900 Ivan Rogov, alors qu’ils avaient bénéficié d’importants transferts de technologie dans le cadre du programme Mistral.

L’INS Vikrant, premier porte-avions indien construit localement et symbole de l’ambition navale de New Delhi, a débuté ses essais à la mer à la fin du juin 2021

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR