L’Armée Populaire de Libération chinoise teste un nouveau missile balistique tactique

De manière presque simultanée avec l’aggravation des tensions entre les Etats-Unis et la Chine au sujet de la Mer de Chine et de Taïwan, l’Armée Populaire de Libération a considérablement accrue le nombre et l’ampleur des exercices auxquels ses forces participent, avec une recrudescence notable des scénarios se rapprochant d’une intervention militaire contre l’ile indépendante sous protection américaine. Ainsi, ces derniers mois, les forces navales, aériennes, amphibies et aéronavales chinoises ont mené des exercices de manière presque quotidienne face et autour de Taïwan, exercices largement relayés par la presse et les médias de Pékin, façon de faire croitre la pression sur les autorités de l’ile, et de les amener à douter de l’efficacité potentielle d’une intervention américaine le cas échéant. Dans le même temps, les ingénieurs chinois ont également multiplié les innovations en matière d’armement pouvant jouer un rôle clé dans une telle intervention militaire que l’on sait risquée à plus d’un titre, face à des forces armées taïwanaises bien équipées, motivées, et aguerries par 70 années de face à face avec l’APL.

C’est ainsi que les forces balistiques chinoises ont testé, il y a peu, un nouveau missile balistique à courte portée dans le désert du nord-est du pays. Si le test eut lieu bien loin de Taïwan, son objectif était on ne peut plus en relation avec ce théâtre précis. En effet, les missiles, qui semblent être de nouvelles version du DF-15 déjà en service depuis 30 ans maintenant, équipé de nouvelles ogives conventionnelles dans le but explicit de frapper et détruire les centres de communication et de commandement de l’adversaire. On ignore s’il s’agit d’une nouvelle version plus précise du DF-15 permettant de frapper avec une erreur circulaire probable de seulement quelques mètres une cible (contre 300 m pour le DF-15A initial), afin de l’éliminer avec les 750 kg de charge explosive transportée par le missile, ou s’il s’agit d’une ogive plus exotique, comme par exemple l’utilisation d’une munition capable de générer une impulsion électromagnétique non nucléaire, particulièrement adaptée dans ce cas précis de besoin.

Les forces des fusées de l’Armée populaire de libération alignent 850 missiles balistiques à courte portée DF-15 ainsi que 1200 DF-11 plus anciens mais modernisés.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR