Le programme Tempest serait à risque selon l’autorité d’expertise publique britannique

Depuis son annonce officielle en juillet 2018, le programme Futur Combat Air System britannique piloté par BAe, et son chasseur de nouvelle génération Tempest, font figures de symbole de l’autonomie stratégique retrouvée pour Londres suite au referendum de 2016 qui donnera naissance au Brexit. Près de 50 ans après le Harrier, la Grande-Bretagne annonçait en effet entreprendre la conception et la construction en autonomie d’un nouvel avion de combat destiné à remplacer le Typhoon conçu et construit en coopération avec l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Et si l’Italie puis la Suède ont rapidement déclaré leur intérêt pour ce programme, ce sont bien les finances publiques britanniques qui porteront l’essentiel des couts de developpement de l’appareil et de son système de systèmes, le mémorandum of understanding (non contraignant) liant Londres, Rome et Stockholm n’ayant été signé qu’à la fin de 2020, et les investissements italiens et suédois lors des 6 premières années du programme restant particulièrement limités.

De fait, la question de la soutenabilité budgétaire de l’effort demandé aux finances publiques britanniques a fait l’objet d’un soin particulier, tant dans sa conception que dans sa communication, le Ministère de La Défense ayant même mandaté un cabinet d’expertise indépendant pour évaluer l’efficacité economique du programme, et sa soutenabilité à long terme. Selon les conclusions de Price Waterhouse Cooper, les 500 m£ que Londres se prépare à investir chaque année entre 2021 et 2025, puis le Md£ qui sera investi chaque année jusqu’en 2040, créeront 21.000 emplois directs et indirects dans le pays, et engendreront plus de 21 Md£ de retombées économiques. Quelques semaines plus tard, c’était au tour de Rome de presenter son plan d’investissement dans ce programme, avec une enveloppe globale de 2 Md€ qui sera investie d’ici 2035. De prime abord, donc, l’avenir du programme semblait garantie.

Le Tempest devra remplacer les Typhoon britanniques et italiens pour évoluer aux cotés des F-35A/B en service dans les deux pays.

Ce n’est pourtant pas la conclusion à laquelle sont parvenus les experts de l’Infrastructure Project Authority britannique, l’autorité de surveillance des programmes publics majeurs du pays. Dans son rapport 2021 sur le portfolio des programmes majeurs gouvernementaux, l’organisme attribue en effet au programme Tempest une très inquiétante classification « Ambre/Rouge » signalant un programme très déséquilibré ou en grand danger. Pour l’IPA, le niveau d’investissements actuellement prévu par Londres ne permettra pas de respecter les objectifs technologiques présentés dans le cahier des charges du programme, sur le délais de planification actuel. Particulièrement en cause, le niveau de financement des 4 premières années du programme, portant une grande partie de l’analyse visant à éliminer les risques, est jugé très en deçà de ce qu’il devrait être pour une exécution raisonnable et sécurisée sur le planning envisagé.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR