Le Pakistan aurait commandé 36 chasseurs J-10C à Pékin

Décidément, l’entrée en service des premiers Rafale indiens ne cesse de provoquer des réactions notables aux frontières du pays. Après le renforcement du dispositif défensif chinois à proximité des plateaux du Ladakh et de Doklam, et une campagne de presse à la limite du ridicule pour présenter la supériorité des avions chinois face au nouvel appareil indien, c’est au tour du Pakistan de répondre, une nouvelle fois par l’intermédiaire de Pékin. En effet, selon de nombreux sites d’information orientés Défense pakistanais, le pays aurait officialisé une commande de 36 chasseurs mono-reacteurs J-10C afin de remplacer ses vénérables Mirage III dans les missions d’attaque, et surtout pour contrer, toujours selon ces sources, la menace Rafale.

Aucun calendrier, ni aucune confirmation officielle n’ont pour l’heure été publiés, et il faut se montrer prudent quant à la matérialité de cette annonce, d’autant que ce ne serait pas la première fois que la médiasphère défense pakistanaise ne s’enflammerait sur des rumeurs infondées. Mais il est également vrais que, lors des annonces précédentes de ce type, la rumeur avait très vite désenflée, alors que cette fois, elle perdure et gagne même en intensité. En outre, et en dépit des performances plus qu’honorables du chasseur léger JF-17 réalisé en coopération avec Pékin, l’appareil n’a ni l’allonge, ni la capacité d’emport pour tenir tête effectivement à des Rafale.

Les forces aériennes pakistanaises alignent déjà plus de 150 JF-17 Thunder aux cotés de leur F16, F5 et Mirage III/V. Malgré son électronique embarquée performante et ses remarquables qualités, l’appareil reste limité en capacité d’emport d’armement moitié moindre de celle du J-10C

Le J-10C est la version la plus récente, et la plus moderne, du chasseur J-10 développé par le chinois Chengdu, qui fit son premier vol en 1998, et qui représenta le premier appareil moderne de facture et d’origine entièrement chinoise des forces aériennes de Pékin, après une longue experience d’appareils dérivés de modèles soviétique comme le J-8 dérivé du Mig-21, le J-11 du Su-27, et le J-16 du Su-30. Si dans sa phase de conception, et dans celle de son électronique embarquée, le J-10 a fortement bénéficié du soutien d’entreprises de défense occidentales italiennes, israéliennes et même françaises, l’idée reçue qu’il serait une copie du prototype Lavy israélien est infondée, d’autant que l’architecture aérodynamique Delta-canards du J10 est dérivée de plusieurs démonstrateurs chinois antérieurs à l’appareil israélien.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR