Le CheckMate russe, une menace tant commerciale qu’opérationnelle pour l’Europe

La campagne de Teasing qui précéda la presentation officielle du nouveau chasseur léger de 5ème génération du russe Sukhoi avait créé une fébrilité évidente de la part de tous les observateurs de l’industrie aéronautique de défense mondiale. Ils ne furent pas déçus, tant les annonces faites par Sergeï Chemezov, le CEO de Rostec, furent stupéfiantes, et tant le Checkmate, puisqu’il semble que ce soit effectivement son nom opérationnel, est conçu pour s’imposer dans les air comme dans les compétitions internationales dans les années à venir. Et pour peu que les annonces faites hiers à Moscou se concrétisent effectivement lors de la phase d’essais qui doit se dérouler entre 2023 et 2025 pour une entrée en production à partir de 2026, le nouvel appareil de Sukhoi pourrait bien non seulement renforcer de manière substantielle l’industrie aéronautique russe et potentiellement les forces aeriennes de nombreux pays, mais également réduire drastiquement les marchés potentiels des appareils européens comme le Rafale, le Typhoon et le Gripen, sur la scène internationale.

Commençons par le commencement, à savoir les performances annoncées du Checkmate. Rappelons qu’il s’agit d’annonces et que tout ceci devra être confirmé lors des essais et des compétitions internationales. Il n’empêche, avec une masse maximale de 18 tonnes au décollage, l’appareil entre dans la catégorie des chasseurs monomoteurs polyvalents, comme le F16, le Gripen et le Mirage 2000. Mais son rayon d’action de 1400 km en configuration lisse (et de bien davantage avec des bidons supplémentaires), et sa capacité d’emport de plus de 7 tonnes, le positionne davantage dans la catégorie des chasseurs moyens, comme le Rafale, le Typhoon, le Super Hornet et le F35A. Son réacteur Izd. 30 produisant une poussée avec post-combustion de 18 tonnes, et de 12 tonnes à sec, l’appareil disposera en permanence d’un rapport poussée-poids potentiel supérieur ou égale à 1, tout comme el Su-57 duquel il reprend de nombreuses technologies, y compris le réacteur. Sa configuration furtive n’est pas aussi poussée que celle du F35 américain, là encore comme pour le Su-57, mais reste significative, et selon Rostec, aurait été conçue pour être efficace sur plusieurs bandes de fréquence, et non uniquement sur les bandes X et S comme l’avion de Lockheed-Martin. A noter que la configuration de l’empennage arrière avec des tailerons, offre effectivement une meilleure furtivité contre les radars à basse fréquence, en réduisant les effets de résonance.

Le Chekmate dispose, comme le Su-57, de deux soutes latérales sous l’apex de la voilure, pour recevoir, très probablement, un missile d’auto-défense à courte portée.

En revanche, et contrairement à ses homologues occidentaux, le Checkmate dispose d’une poussée vectorielle lui offrant d’importantes capacités de décollage et d’atterrissage courts, un critère qui prend de plus en plus d’importances alors que les risques de conflits de haute intensité augmentent, et que les bases aériennes seront très certainement parmi les cibles prioritaires visées par l’aviation et l’artillerie adverse. De fait, l’appareil sera très probablement dérivé en version navale embarquée, avec un potentiel opérationnel des plus interessants pour des porte-aéronefs dépourvus de catapultes. Cette même poussée vectorielle lui conférera une très grande agilité, il suffit d’observer les démonstrations en vol du Su-57, qui dispose de la même configuration, pour s’en convaincre, tout en permettant à l’appareil d’atteindre Mach 1.8 et de soutenir un vol supersonique dans la durée, sans que le terme « super-croisière » ne soit pour autant utilisé lors de la présentation officielle. Ceci dit, avec 12 tonnes de poussée à sec pour une masse inférieure à 18 tonnes, on imagine bien que cette capacité est largement à la portée du Checkmate.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR