Que sait-on du nouveau chasseur léger russe ?

L’annonce de la présentation d’un nouveau modèle de chasseur léger développé par le russe Rostec à l’occasion du salon moscovite MAKS 2021 avait déjà fait l’effet d’une petite bombe dans le petit monde de l’aéronautique militaire mondiale. Mais les photos montrant un appareil dont l’état de developpement est visiblement bien avancé même s’il est couvert de bâches, et le hall affichant fièrement le mot « CheckMate » en anglais, Echec et Mat en français, montrent que, de toute évidence, l’industrie aéronautique russe entend marquer les esprits avec cet appareil lors de ce salon. C’est donc l’occasion de faire la synthèse de ce que nous savons déjà sur ce programme, et d’en extrapoler les implications et conséquences, aussi bien sur le devenir de la puissance aérienne russe, que sur les potentiels marchés à l’exportation que cet appareil ne se cache pas de viser.

Si le developpement d’un nouveau chasseur léger avait à plusieurs reprises été évoqué par les bureaux d’étude Mig, ce furent les déclarations de Sergei Chemezov, le CEO de Rostec, en décembre dernier, puis lors d’une interview donnée au site Ria Novotny en Mai, qui donnèrent corps à ce programme, sans que l’on en connaisse véritablement les ambitions ni le calendrier. Ainsi, l’industriel avait précisé, à l’occasion de la présentation des résultats à l’exportation de l’industrie de l’armement russe, que le nouvel appareil en cours de developpement aurait une masse maximale au décollage de 18 tonnes et qu’il serait propulsé par le même réacteur que le Su-57, l’izdeliye 30 d’un poussée maximale de 18 tonnes avec post-combustion, et de presque 12 tonnes en régime normal, conférant à l’aéronef un rapport poussé poids supérieur ou égal à 1 quelque soit sa configuration, et une grande manoeuvrabilité grâce à la poussée vectorielle du nouveau moteur. En outre, le nouveau chasseur reprendrait les codes de la 5ème génération, à savoir la furtivité, la capacité de traitement et de fusion de données, et la super-croisière, à l’instar du Su-57 auquel il emprunte de toute évidence de nombreuses technologies.

La configuration monomoteur du nouvel appareil apparait clairement sur cette photo, en dépit des bâches de masquage.

Les photos prises subrepticement en préparation du salon MAKS 2021, et montrant un appareil bâché, permettent d’en évaluer la longueur, entre 14 et 15 mètres, et confirment sa configuration monomoteur, ce qui le place sans équivoque dans la catégorie des F16 (14,5m pour 17 tonnes) et Mirage 2000 (14 m pour 18 tonnes), et en fait un potentiel successeur désigné du fameux Mig-21 (14m pour 11 tonnes), l’avion de combat de 3ème génération le plus construit et le plus exporté au monde, avec plus de 14.000 exemplaires sortis des usines soviétiques et alliées. En outre, la furtivité de l’appareil, présentée comme « multi-bandes » par le constructeur lui même, transparait nettement dans les formes que l’on devine sous les bâches. Rappelons, en outre, qu’il serait développé simultanément en version pilotée et en version drone par Rostec. On notera toutefois que le modèle présenté semble aller bien au delà d’une simple maquette statique, comme ce fut le cas lors de la présentation des NGF et Tempest Européens par exemple. Il est vrais que Sukhoi privilégie en général la présentation de prototypes très avancés, et même volants, lors des grands salons, comme ce fut le cas pour le Su-35 qui effectua son premier vol public au salon MAKS 2007, comme du Su-57 dont la première présentation publique lors du salon MAKS 2011 devait s’accompagner d’un vol qui n’eut pas lieu en raison d’un problème technique. Il n’y aurait donc rien de surprenant à ce que le nouvel appareil effectue un vol lors du salon MAKS 2021.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR