L’US Navy change ses objectifs de planification pour répondre à menace chinoise

La fin de mandat du président Trump fut, on le sait, pour le moins chaotique. Un domaine, entre autres, laissa perplexe nombre d’observateurs, celui de la planification industrielle et du format de l’US Navy, marqué par des initiatives aussi tardives que démesurées de l’administration américaine. Ainsi, à quelques semaines de l’investiture du président élu Joe Biden, Donald Trump fit voter une loi conférant des objectifs très élevés de format à l’US Navy, avec 355 navires de combat en 2030, et plus de 500 bâtiments en 2045, alors même qu’aucune planification réaliste n’avait pu être mise en oeuvre à ce sujet au cours des 4 ans de mandat du président sortant. Bien évidement, cette manoeuvre n’avait presque aucune chance de survivre à l’investiture de Joe Biden, puisqu’elle supposait une augmentation très sensible des crédits alloués à l’US Navy, alors que le budget du Pentagone avait déjà atteint ce que de nombreux experts estimaient être le plafond à plus de 700 Md$ par an.

De fait, l’US Navy s’est retrouvée, en début d’année, dans une situation très délicate, adossée à des objectifs irréalistes et un budget contraint, alors même qu’une part significative de sa flotte arrive désormais en limite de durée de vie, comme les croiseurs Ticonderoga et les destroyers Arleigh Burke Flight I, et qu’une autre partie de sa flotte, plus moderne, s’avère difficile à employer dans le contexte Pacifique, comme les LCS. La pression est d’autant plus forte sur la Marine Américaine que la flotte chinoise connait, pour sa part, une croissance très rapide, avec une moyenne de 7 croiseurs et destroyers et au moins 2 sous-marins livrés chaque année, et qu’elle recevra d’ici 2023 le premier porte-avions lourds dotés de catapultes Type 003 actuellement en construction. En outre, l’ascendant technologique de la Marine US sur celle de l’APL tend à s’atrophier rapidement, et il devient de plus en plus hasardeux de parier sur l’inexpérience des marins chinois alors que ceux-ci s’entrainent à un rythme soutenu, notamment lors de nombreux exercices complexes et étendus d’assaut amphibie et de lutte anti-navires en haute mer.

la construction du porte-avions Type 003 chinois à Shanghai avance rapidement, et le navire pourrait être lancé entre la fin de l’année en cours, et le milieu de l’année prochaine.

A l’occasion des audiences concernant la préparation du budget 2022 du Pentagone, l’US Navy a soumis au Congrès américain un nouveau plan capacitaire pour la période allant jusqu’à 2050. Le nouveau document, à la fois plus réaliste et plus souple que le plan proposé par Marc Esper alors Secrétaire à La Défense de Donald Trump à l’automne dernier, montre également de profonds changements de paradigmes pour l’US Navy vis-à-vis de la période de l’après guerre froide qui prend fin. Ainsi, l’objectif final annoncé s’établit autour d’une flotte qui sera composée de 321 à 372 navires de combat dotés d’un équipage, et de 77 à 140 navires de surface et sous-marins autonomes et robotisés. Dans le détail, si la flotte de grands porte-avions est préservée, avec une hypothèse haute de 11 navires comme aujourd’hui, et une hypothèse basse de 9 porte-avions comme souvent évoquée, et que la flotte amphibie lourde reste dans la même veine, avec 8 à 9 porte-hélicoptères d’assaut (et donc un diminution de volume de 2 à 3 unités des 11 LHA classe America prévus) et 16 à 19 navires d’assaut lourds, d’autres éléments ont vu leurs objectifs de volume profondément modifiés.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense

Jusqu’à dimanche seulement, profitez de 20% de réduction sur votre abonnement annuel (pro/perso/étudiant) avec le code ETE2021


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR