La Chine est officiellement la première priorité du Pentagone désormais

Nous le savons, de nombreux services du Pentagone estiment depuis quelques années, voire quelques mois, que la montée en puissance de la force militaire chinoise était devenue la principale menace pour les Etats-Unis et leurs alliés, sur le Théâtre Pacifique comme dans le Monde. Mais une directive confidentielle dont le site américain BreakingDefense.com a été informé, montre que désormais, c’est l’ensemble du Pentagone qui considère que cette menace est la priorité des armées américaines, au point d’en confier le pilotage exclusif au Secrétaire à la Défense lui-même, le général Lloyd Austin, qui aura la charge de définir et de mettre en oeuvre la politique « chinoise » du Pentagone. Il s’agit là d’un événement d’une portée rare aux Etats-Unis, car même les Secrétaires à la Défense les plus influents, comme Donald Rumsfeld ou Robert McNamara, n’ont jamais été en charge d’une mission aussi spécifique vis-à-vis d’un adversaire potentiel majeur.

Cette nomination confère au Secrétaire à la Défense un pouvoir de décision et de contrôle étendu sur de nombreux aspects, en particulier sur la mise en oeuvre de la nouvelle doctrine Joint Warfighting qui, bien davantage que le developpement de nouveaux systèmes d’arme ou de nouvelles technologies offensives, constitue le coeur de la réponse à court terme des armées américaines pour contrer la puissance chinoise dans les années à venir. Si le coeur de cette doctrine repose sur le système Joint All-Domain Communication & Command, ou JADC2, développé par l’US Air Force, son pilotage est désormais attribué directement au Secretaire Austin, montrant bien le rôle déterminant que cette nouvelle approche représente pour le Pentagone.

La doctrine JADC2, visant à accroitre et optimiser les échanges d’information et la coopération entre toutes les unités présentes sur le champs de bataillé ou en soutien de celui-ci, est au coeur de la stratégie américaine pour répondre à court terme à la montée en puissance des forces armées chinoises.

Les aspects techniques et opérationnels ne sont pas les seuls à entrer dans le périmètre des nouvelles attributions du Secrétaire à la Défense américain. En effet, et concomitamment aux efforts déployés par Joe Biden depuis son investiture, et dont les premiers effets se feront sentir lors de l’actuelle tournée européenne du président américain, Lloyd Austin aura également en charge de consolider le réseau d’alliances des Etats-Unis, que ce soit dans le Pacifique comme sur le reste de la planète, pour présenter un front uni des « démocraties occidentales » face à la Chine, et ainsi, espérer-t-on, la dissuader de mettre en oeuvre des politiques potentiellement trés risquées. On pense naturellement à la situation en Mer de Chine du Sud, où Pékin revendique la pleine possession de la majorité des ilots et récifs répertoriés sur des motifs « historiques », en pleine contradiction de la réglementation internationale, créant un nombre croissant de zones de tension avec ses voisins comme le Japon, le Vietnam, l’Indonésie et les Philippines.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR