L’Egypte s’intéresse déjà au Rafale F4

Le Rafale semble avoir plus que convaincu les autorités du Caire comme les forces aériennes égyptiennes. En effet, à peine eurent-ils apposé la signature pour une nouvelle commande portant sur 30 appareils au standard F3R, accompagnés de 2 avions ravitailleurs A330 MRTT et d’un satellite militaire, que les négociateurs égyptiens auraient annoncé leur intention de faire croitre la flotte de Rafale égyptiens à 72 appareils, voire à 100 avions, en passant de nouvelles commandes dans les années à venir. De toute évidence, les capacités du futur standard F4 de l’avion français semblent répondre aux besoins du pays pour renforcer ses capacités de dissuasion et de frappes en profondeur, et lui permettre ainsi de renforcer son statut de puissance régionale.

Selon le site américain breakingdefense.com citant des sources égyptiennes proches du dossier, le Rafale F4 constitue en effet une alternative de choix pour Le Caire au F35A que Washington a refusé d’exporter vers son allié moyen-oriental, notamment dans le domaine de l’engagement coopératif. En outre, le Rafale F4 disposera d’une panoplie de senseurs modernisés avec notamment une nouvelle version du radar AESA RBE2, ainsi que d’armes évoluées, comme des bombes planantes, la bombe A2SM Hammer de 1000 kg et le nouveau missile Air-Air à courte et moyenne portée MICA NG. Surtout, l’appareil disposera de capacités avancées pour l’engagement coopératif et le partage d’informations et de données, en particulier avec les Mig-29 et Su-35 récemment acquis par Le Caire auprés de Moscou, contrats au sujet desquels Washington a déjà fait valoir sa grande insatisfaction, en limitant les options de modernisation de la flotte de F16 égyptiens. Ce point, déjà mis en avant précédemment par les officiels égyptiens, semble représenter un argument de poids concernant l’extension de la flotte de Rafale du pays.

La coopération et l’échange de données entre Rafale et avions Russes ou européens semble être un facteur déterminant guidant le choix des autorités égyptiennes

Pour l’heure, le sujet n’a pas encore été remonté publiquement par les autorités françaises, ni par la Team Rafale. Mais l’hypothèse d’une nouvelle commande potentiellement importante, qui sera arbitrée en volume en fonction des capacités budgétaires égyptiennes le moment venu, met sans conteste le Rafale, et sa version F4, sous les projecteurs alors que plusieurs pays arbitrent en ce moment même une possible acquisition de l’avion français. Rappelons que le standard F4 constituera un palier majeur dans le programme. En effet, il ne portera pas sur un modèle unique, mais sur deux versions de l’appareil, le F4.1 reposant sur une évolution du F3R, et le F4.2 qui s’appuiera sur une nouvelle cellule offrant un potentiel évolutif plus avancé notamment dans le domaine de la fusion de données et l’intégration de nouveaux senseurs. De fait, pour Le Caire, disposer des 2 modèles, les F4.1 après évolutions des 24+30 appareils déjà commandés, et des F4.2 offrant un d’importantes capacités comparables à celles des appareils de 5ème génération, représente un enjeu majeur pour s’imposer au Moyen-Orient comme en Méditerranée Orientale.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR