Etats-Unis, Chine et Russie renforcent leurs capacités d’Information Warfare

En seulement quelques années, l’Information Warfare, que l’on peut improprement traduire par Champs de bataille de l’Information, s’est imposé comme l’un des sujets majeurs au sein des grandes puissances militaires mondiales, qui y consacrent chaque année plus de moyens. Trois pays en particulier, les Etats-Unis d’une part, et la Chine et la Russie d’autre part, ont intégré ce nouveau champs de bataille au coeur même de leurs nouvelles doctrines militaires, au point d’intégrer à différents échelons des unités combattantes des spécialistes de ce domaine, et ainsi de conférer à leurs forces de nouvelles capacités opérationnelles qui, potentiellement, peuvent s’avérer aussi voire davantage efficace qu’un régiment de chars lourds, ou qu’un escadron de chasseur-bombardiers.

L’Information Warfare, ou IW, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de l’ensemble des techniques et capacités susceptibles d’amener l’adversaire à prendre des décisions contre-productives sur la base d’informations incomplètes et erronées. Il peut s’agir, par exemple, d’altérer la précision du signal GPS de l’adversaire pour l’amener à viser de mauvaises cibles, d’un brouillage intense pour le priver de ses capacités de communication, ou d’une action d’ingénierie sociale pour créer une instabilité voire une menace sociale ou économique l’obligeant à altérer sa prise de décision. De fait, les unités spécialisées dans ce domaine intègrent aussi bien des spécialistes de la guerre électronique, que des hackers informatiques, et des spécialistes en communication numérique et en psychologie cognitive.

La fameuse « Ghost Army » joua un rôle majeur dans le succès de l’opération Fortitude en 1944, qui amena les allemands à acquérir la certitude que le débarquement allié aurait lieu dans le Pas de Calais et non en Normandie.

Le domaine n’est pas, à proprement parler, nouveau. Ainsi, les commandos brandebourgeois du général Canaris qui évoluaient en uniforme de la police militaire américaine lors de la bataille des Ardennes pour orienter les renforts américains vers de mauvaises directions, jouèrent un rôle important dans l’entame de cette bataille, même si au final, l’action se révéla un échec. En revanche, l’opération alliée Fortitude, qui amena l’état-major allemand à avoir la certitude que le débarquement de Normandie n’était qu’une diversion et que le débarquement principal viendrait dans le Pas-de-Calais, immobilisant plusieurs Panzer Divisions pendant plusieurs jours dans cette attente, montre à quel point le contrôle de l’information et l’Information Warfare peuvent s’avérer efficaces, voire stratégiques. Ce fut également le cas de l’initiative de défense stratégique ou « Guerre des Etoiles » américaines annoncée par le président Reagan, qui amena l’Union Soviétique à considérablement accroitre son effort de Défense au delà du soutenable (on parle de 30% du PIB), et joua un rôle déterminant dans l’effondrement du bloc soviétique quelques années plus tard, alors qu’elle n’avait, en fait, jamais existé.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR