Les VCI Lynx hongrois seront équipés d’une protection hard-kill ADS StrikeShield de Rheinmetall

Avec un budget de seulement 2,5 Md€ en 2021 représentant 1,5% du PIB, et un effectif de 20.000 hommes, les forces armées hongroises sont parmi les plus restreintes en Europe. Mais le pays s’est engagé, en 2020, dans un vaste programme visant à moderniser ses capacités militaires, avec pour objectif d’atteindre un effort de défense de 2% du PIB en 2025, conformément aux engagements du pays envers l’OTAN. Et si Budapest n’envisage pas d’étendre significativement le format de ses forces, celles-ci seront particulièrement bien équipées, en application du plan Zrinyi 2026 lancé en 2026. Parmi les acquisitions les plus marquantes du pays ces derniers mois, nous pouvons citer la commande de 56 chars Leopard 2 A4 et A7+, de 24 canons automoteurs Pzh2000 de 155mm, ainsi que de 20 hélicoptères armés H145M et 16 hélicoptères de manoeuvre H225M Caracal. En outre, en septembre 2020, le pays est devenu le premier client du véhicule de combat d’infanterie KF41 Lynx de l’allemand Rheinmetall, avec une commande de 218 unités.

Et si les forces hongroises seront de toute évidence remarquablement équipées, elles seront également très bien protégées. En effet, Rheinmetall vient d’annoncer la signature d’un contrat d’un montant de 140 m€ pour équiper l’ensemble de la flotte de VCI Lynx du système de protection actif Hard-kill Active Defense System, ou ADS version StrikeShield, la 3ème version de ce système. Il s’agit, là encore, d’un premier succès à l’exportation pour l’APS (Active Protection System) allemand, Berlin ayant préféré acquérir le Trophy israélien pour protéger l’équivalent d’une compagnie de char Leopard 2. Il est vrais que le StrikeShield n’est pas, à proprement parler, l’équivalent du TROPHY, un système beaucoup plus lourd et onéreux destiné à protéger des chars lourds, là ou l’ADS allemand, plus léger, est conçu pour protéger des véhicules blindés potentiellement plus légers. Il participe d’ailleurs, à ce titre, à l’évaluation menée par l’US Army pour protéger ses Stryker, et est pour cela confronté au TROPHY VPS, une version allégée du système israélien.

La Hongrie est le premier client du KF41 Lynx de Rheinmetall. Mais le blindé allemand est en finale en Australie et participe à la compétition OMFV pour l’US Army.

Le StrikeShield de Rheinmetall a de vrais arguments à faire valoir face à ses concurrents israéliens, il est vrais à l’origine de l’existence même des système Hard-Kill. C’est en effet le système ayant le rayonnement électromagnétique le plus faible du marché, de sorte à préserver la furtivité passive des blindés. C’est également celui qui affiche les délais de réactions les plus courts. Ainsi, lors de tests, l’ADS s’est montré capable d’intercepter des projectiles tirés à très courte distance, le rendant de fait particulièrement efficace en milieu urbain. Il est en outre très précis, et s’est montré capable de détecter des projectiles de 7,62mm lors des essais, même si le système a fait jugé que l’interception n’tait pas requise du fait de la faible menace que représentent les armes légères.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR