Comment le Su-57 va-t-il devenir la pièce maitresse de la Défense anti-aérienne intégrée russe ?

La Défense anti-aérienne intégrée russe est aujourd’hui, de manière presque unanimement reconnue, l’une des plus performantes au monde. Elle met en oeuvre, en son sein, et de manière coordonnée, des systèmes aux performances complémentaires, comme les systèmes d’interdiction à longue portée S-400, les systèmes à moyenne portée Buk et S-350, et les systèmes à courte portée TOR et Pantsir, de sorte à présenter à tout moment une homogénéité dans la défense qu’il s’avère difficile de prendre en défaut. Elle coopère également avec les éléments de la défense aérienne, comme les avions d’alerte aérienne avancée Be50, les chasseurs Su-27 et Su-35, et les intercepteurs Mig-31, les awacs étendant les capacités de détection du dispositif, et les chasseurs et intercepteurs intervenant à la demande pour combler les faiblesses constatées.

Toutefois, ce dispositif est désormais bien connu de l’OTAN, qui a mis en oeuvre des parades pour en venir à bout. L’une d’elle repose sur l’utilisation d’avions et de missiles furtifs, tels le F22, le F35 ou le missile SCALP, pour éliminer les equipments clés de ce dispositif, comme les radars de veille. D’autres appareils, comme le Rafale, sont spécialisés dans la pénétration à très basse altitude et à grande vitesse, afin de profiter du masquage terrain pour s’approcher de ses cibles sans subir le feu adverse. D’autres avions, comme le EA-18G Growler de l’US Navy, mettent en oeuvre de grandes capacités de brouillage pour neutraliser les radars adverses. Enfin, l’arrivée de missiles air-air à longue portée, comme le Meteor européen, permet d’éliminer les appareils de veille à distance de sécurité. Il était donc indispensable pour Moscou de faire évoluer son dispositif pour répondre à ces menaces, et maintenir un ciel dégagé d’avions adverses au dessus de son territoire et de ses forces. C’est précisément dans ce contexte que le nouveau chasseur furtif russe Su-57, dans une nouvelle version modernisée, s’intégrera.

Le système anti-aérien S500 lors des tests en conditions hivernales en 2020

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR