La puissance politique du programme F-35 le rend-il inébranlable ?

Ces dernières semaines, le programme F-35 avait subi les foudres de certains parlementaires américains, qui lui reprochaient son prix excessif, notamment en terme de maintenance, et son manque de fiabilité et de disponibilité. De son coté, le chef d’Etat-Major de l’US Air Force, le général Brown, avait lui-même annoncé qu’il pourrait être préférable, pour les forces aériennes américaines, de developper un nouvel appareil moins avancé technologiquement mais moins cher et plus fiable que le F35 pour remplacer la flotte de F-16 actuellement en service, sachant que les couts actuels entourant le programme F-35 ne permettraient pas à l’USAF d’acquérir et de mettre en oeuvre les 1700+ appareils initialement prévus. Enfin, du point de vu purement opérationnel, les officiers généraux américains commandant certains théâtres d’opération, et notamment dans le Pacifique, s’inquiètent de plus en plus des contraintes de maintenance et surtout du rayon d’action limité de l’appareil face aux distances auxquelles les appareils américains devront se confronter pour remplir leurs missions.

Cette conjonction de réserves et de défiances autour de ce programme a certainement mis en alerte l’Industrie de Défense US, et notamment les deux géants industriels participant au programme, l’avionneur Lockheed-Martin et le motoriste Pratt&Whitney, très peu enclins à rendre les armes au sujet d’un programme qui doit leur rapporter, sur l’ensemble de sa durée de vie, plus de 1.600 Md$. C’est la raison, depuis quelques semaines, nous assistons à une intense campagne de communication dans les médias américains, et notamment les médias défense, pour présenter l’appareil et le programme sous de meilleures auspices. Mais si l’opinion publique américaine, comme celle des clients acquis et potentiels de l’avion, est importante et fait l’objet d’une réelle attention de la part des industriels américains, cela n’est rien en comparaison des opérations de pression et de lobbying entamées vers les militaires d’une part, et les parlementaires américains d’autre part.

En évoquant la possibilité d’un nouvel appareil pour remplacer les F16 de l’US Air Force, le Général Brown déclencha une vive inquiétude chez les industriels, entrainant une intense campagne de communication dans les médias américains, spécialisés ou non.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR