Non, le contrat Rafale égyptien ne menace pas les contribuables français

Depuis l’annonce de la signature d’un nouveau contrat portant sur l’acquisition de 30 avion Rafale par l’Egypte pour 4 Md€, une incompréhension se propage sur les réseaux sociaux, basée en partie sur une mauvaise interprétation de la situation par certains médias français et par l’AFP, selon laquelle ce contrat pourrait au final menacer les contribuables français, puisque l’Etat français s’est porté garant de 85% du montant emprunté par Le Caire auprés des Banques Françaises dans un crédit sur 10 ans pour financer l’opération. Comme nous le verrons dans cet article, non seulement il n’existe aucune raison objective d’anticiper un défaut de paiement de la part de l’Egypte, mais surtout, même si cela venait à intervenir, à aucun moment le contribuable français n’aura besoin d’être sollicité pour équilibrer les comptes publics dans ce dossier.

En premier lieu, il est important de rappeler que ce nouveau contrat n’est pas le seul contrat d’armement liant la France et l’Egypte. Le pays avait notamment, en 2015, était le premier client à l’exportation de l’avion français, engageant une dynamique qui fait aujourd’hui du Rafale l’avion de combat de sa génération le plus exporté dans le monde avec 144 exemplaires commandés, là ou le Typhoon européen aligne 123 commandes exports; le F/A 18 Super Hornet et sa version de guerre électronique EA-18 Growler 119 commandes; le F16 Block 70/72 Viper 129 commandes; le Gripen suédois, toutes versions confondues, 98 commandes; et le Su35 russe 64 commandes. En outre, Le Caire a commandé il y a 3 ans la modernisation de ses 24 Rafale au standard F3R, et Naval Group termine en ce moment la construction de 4 corvettes Gowind 2500, après que le pays ait acquis les 2 BPC Mistral initialement construits pour la Russie, et une frégate FREMM. Or, à ce jour, Le Caire a respecté l’ensemble de ses engagements financiers, et présupposer qu’il ne le fera pas concernant ce nouveau contrat n’a tout simplement aucun fondement.

L’Egypte a acquis la frégate FREMM Tahya Misr en 2015 auprés de la France concomitamment aux deux BPC Mistral et à une flotte de 24 avions Rafale

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR