L’Egypte va commander 30 nouveaux Rafale à la France

Des discussions entre Paris et Le Caire concernant une nouvelle commande d’avions Rafale étaient en cours depuis plusieurs mois, l’Egypte ayant exprimé son souhait de « doubler sa flotte de Rafale » en février dernier. Selon des documents obtenus par le site d’information Disclose, ces négociations auraient abouti, et un contrat de presque 4 Md€ pour une commande de 30 nouveaux avions Rafale aurait été signé le 26 avril. Après l’officialisation de la commande de 18 Rafale par la Grèce il y a 3 mois, c’est donc une excellente nouvelle et un nouveau succès pour l’avion français, auprés d’un de ses plus importants et plus anciens clients, Le Caire ayant été le premier pays à acquérir le Rafale en 2015, mais également le Mirage 2000 20 ans auparavant.

Les autorités françaises, contactées par l’AFP, n’ont pas confirmé l’information, mais ne l’ont pas non plus démentie, en précisant qu’une annonce interviendra bientôt dans ce domaine. Le montant de l’opération est assuré par un consortium de banques françaises incluant le Crédit Agricole, la BNP, la Société Générale et le CIC, pour un financement portant sur 85% du montant du contrat. Le calendrier du contrat n’est pas détaillé, ni son enveloppe globale. Rappelons que l’Egypte avait déjà voulu acquérir de nouveaux Rafale en 2017, mais le contrat s’était heurté à un véto de Donald Trump concernant un composant employé par le missile de croisière SCALP qui accompagnait la commande, alors que les tensions entre Le Caire et Washington étaient au plus haut.

Ce contrat revient de loin. En effet, il y a encore quelques mois, les relations entre la France et l’Egypte étaient très détériorées, suite à une déclaration du président français concernant les droits de l’homme à l’occasion d’une visite officielle au Caire, provoquant la colère du Président Al Sissi. Cet épisode avait entrainé la suspension d’une grande partie des négociations entre la France et l’Egypte au sujet des contrats d’armement, Le Caire s’était alors rapidement retourné vers Rome pour acquérir des frégates FREMM et entamer des discussions concernant l’acquisition de chasseurs Typhoon. L’implication de la France en Méditerranée Orientale en 2020 aux cotés de la Grèce face aux coups de boutoir turcs, ainsi qu’en application de l’embargo sur les livraisons d’armes et de materiels en Libye, ont en effet rapproché les positions françaises et égyptiennes, permettant la reprise des négociations.

Le contact n’était toutefois pas complément rompu entre les industriels défense français et l’Egypte, puisque le pays avait commandé de manière assez discrète la modernisation de ses Rafale pour les porter au standard F3R, capable de mettre en oeuvre notamment le missile air-air à longue portée Meteor et d’emporter la nacelle de désignation de nouvelle génération TALIOS. On ignore toutefois si les nouveaux Rafale égyptiens seront à ce même standard, ou s’ils seront livrés directement au standard F4, qui permettra à l’avion français de se doter de capacités de type 5eme génération, comme la fusion de données.

L’Egypte investit à marche forcée pour la modernisation de ses forces armées. Le pays a notamment fait l’acquisition de 46 Mig-29 et de 30 Su-35 auprés de la Russie en plus des 24 Rafale commandés précédemment auprés de la France pour ses forces aériennes, de corvettes Gowind 2500 et de frégates FREMM auprés de la France et de l’Italie, ainsi que de chars T-90 auprés, là encore, auprés de la Russie. Avec cette nouvelle commande, le pays disposera d’une force aérienne de tout premier plan, avec 30 Su-35, 44 Mig-29, 54 Rafale, 220 F16 et 19 mirage 2000, soit plus de 350 avions de combat, autant que la France et l’Italie réunie, avec 8 E2C Hawkeye de veille aérienne avancée pour les contrôler.

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR