Après Taïwan, la Marine Chinoise tente d’intimider le Japon

De toute évidence, Pékin semble très désireux de montrer sa puissance navale nouvelle acquise à ses voisins, et notamment à ceux qui ne courbent pas l’échine suffisamment pour satisfaire aux ambitions de la super-puissance indo-pacifique. En effet, après avoir multiplié les exercices navals majeurs à proximité de l’ile de Taïwan, c’est désormais au tours du Japon de profiter des déploiements de force de la flotte chinoise, en l’occurence avec un nouveau déploiement du groupe aéronaval du porte-avions Liaoning dans le détroit de Miyako, et aux abords de l’ile de Diaoyu (dénomination chinoise) dans l’archipel des Senkaku, dont Pékin conteste l’appartenance à Tokyo.

Ce déploiement de force intervient alors que les autorités nippones ont récemment pris des positions plus fermes vis-à-vis de Pékin, en autorisant les forces américaines à utiliser leurs bases situées sur le sol Japonais pour intervenir en soutien des forces taïwanaises dans l’hypothèse d’une tentative d’invasion menée par l’Armée Populaire de Libération. Jusqu’à présent, les autorités nippones avaient toujours suivi une politique neutre vis-à-vis de Pékin, s’appuyant sur les accords mutuellement bénéfiques de co-exploitation des ressources halieutiques et minières de l’archipel des Senkaku, négociés en son temps par Deng Xiaoping et le premier ministre japonais Takeo Fukuda à la fin des années 70.

En dépit des revendications communes sur les iles Senkaku, Deng Xiaoping et le premier ministre Takeo Fukuda construisirent une entente mutuellement profitable à ce sujet en 1978, qui perdura de nombreuses années, avant le durcissement des positions de Pékin au début des années 2000 et 2010.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Chaque jour, au moins un article est publié sur Meta-Défense avec un accès gratuit de 24 à 48 heures. 3 articles en consultation gratuite sont également disponibles dans la rubrique « Articles à ne pas rater ». Les autres articles sont réservés aux abonnés. Les articles publiés dans la rubrique « Veille » sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR