La Chine multiplie les exercices navals et aériens autour de Taiwan

Cela fait maintenant plusieurs années, depuis le retour au pouvoir du Parti Démocrate Progressiste en 2016 avec l’élection de Tsai Ing-wen, une opposante farouche à l’unification avec la Republique Populaire de Chine, au poste de présidente de la république Taïwanaises, que les tensions de cessent de croitre entre Taipei et Pékin. Tensions qui ont été largement exacerbées par la présidence Trump, la politique de coup de force économique de ce dernier à l’encontre de la Chine, et l’augmentation très significative des ventes d’armes à Taipei ces dernières années. Mais jusqu’à présent, les démonstrations de force de l’Armée Populaire de Libération étaient restées mesurées, et toujours à distance raisonnable de l’ile indépendante depuis 1949, afin de ne pas provoquer d’escalade incontrôlée. Ces derniers mois, toutefois, l’activité militaire chinoise a sensiblement augmenté autour de l’ile, et s’est profondément transformée pour représenter désormais une menace quasi-quotidienne contre l’ile.

Si, il y a encore un mois, les forces aériennes chinoises se contentaient de traverser temporairement la ligne fictive marquant le milieu du détroit de Taiwan qui, jusqu’ici, faisait office de frontière de fait entre les deux pays, elles multiplient désormais, sur une base quasi-quotidienne, les missions dans le but de démontrer ses capacités pour encercler l’ile, et ainsi de l’isoler de fait de tout soutien économique et surtout militaire qui pourrait être dépêché par les alliés de Taipei en cas de crise. En effet, depuis 3 semaines maintenant, l’APL déploie à un rythme très soutenu des escadrilles composées le plus souvent de plus d’une dizaine d’avions de combat comme le chasseur lourd J-11, le chasseur léger J-10, le chasseur bombardier J-16, l’avion d’alerte aérienne avance KJ-500 et l’avion de lutte anti-sous-marine Y8, pour mener des missions de contournement de l’ile, par le nord comme par le Sud, frôlant le plus souvent l’espace aérien national taïwanais.

les chasseurs lourds J-11 accompagnent régulièrement les escadrilles envoyées par Pékin pour évoluer autour de Taiwan. Dérivé du Su-27, cet appareil dispose d’une avionique modernisée et peut mettre en oeuvre des missiles air-air trés performants, comme le PL-15 à longue portée.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Chaque jour, au moins un article est publié sur Meta-Défense avec un accès gratuit de 24 à 48 heures. 3 articles en consultation gratuite sont également disponibles dans la rubrique « Articles à ne pas rater ». Les autres articles sont réservés aux abonnés. Les articles publiés dans la rubrique « Veille » sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR