Les tensions à la frontière russo-ukrainienne ne cessent de croitre

Alors que l’actualité nationale est focalisée sur le 3ème confinement annoncé par le président de la République, un scénario autrement plus dangereux se joue en ce moment aux frontières entre l’Ukraine, la Russie, ses alliés et ses territoires occupés. Comme nous l’avions déjà indiqué il y a deux jours, de nombreuses observations corroboraient des mouvements de troupes anormalement élevés entamés par les armées russes en Crimée et à la frontière entre le Donbas et la Russie. Dans le même temps, les armées ukrainiennes déployaient des forces dans ces zones. Cela amena l’US European Command à placer ses forces en état d’alerte renforcée « Crise imminente », le plus haut niveau d’alerte de temps de paix. Mais la nature des forces déployées, essentiellement des unités semblant appartenir aux forces aéroportées russes, et l’absence constatée de déploiement massif de soutien logistique, pouvait laisser penser à une démonstration de force de printemps, comme il y en eu beaucoup depuis 2014 sur ce théâtre.

En deux jours, la situation a sensiblement évolué, et pas de manière rassurante. En effet, non seulement le flux de troupes russes se massant en Crimée et autour de la frontière russo-ukrainienne ne s’est pas tari, mais d’autres observations ont semble-t-il amené l’OTAN à convoquer une réunion d’urgence des chefs militaires ainsi que du bureau politique de l’alliance. Les contacts entre les Etats-Majors occidentaux et leurs homologues se sont également accentués, mais il semble que la réponse apportée par Moscou aux questionnements légitimes des européens et américains ait toujours été la même : le deplacement de troupes en Russie ne concerne que la Russie. Par ailleurs, Moscou met en garde l’OTAN contre toute volonté d’intervenir dans cette crise.

7 systèmes BM21 Grad comme celui-ci ont disparu des entrepôts du Donbass ou ils étaient stockés en application du cessez-le-feu conduit sous l’égide de l’OSCE

Parmi les signes plus plus inquiétants observés ces 2 derniers jours, figure la disparition constatée par la mission d’observation dans le Donbas de plusieurs systèmes d’artillerie entreposés par les forces indépendantistes, en l’occurence 7 lance-roquettes multiples BM21 Grad, et 5 canons tractés de 152 mm Msta. En outre, les autorités des provinces sécessionnistes de Lougansk et Donetsk ont annoncé la conscription immédiate de tous les jeunes hommes nés entre 1994 et 2003 pour un service militaire de 6 mois, avec l’assurance, bien peu rassurante dans les faits, que les conscrits ne seront pas envoyés en zone de combat. Des mouvements de troupes auraient également été constatés en Biélorussie, sans qu’ils puissent être formellement confirmés ou évalués.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR