La France propose le prêt de 4 Avions Atlantique 2 à l’Allemagne comme solution d’attente

Celle là, il est peu probable que les allemands l’ait vue venir ! Nous ne reviendrons pas sur la situation des plus complexes qui aujourd’hui oppose la France et l’Allemagne au sujet des différents programmes de coopération Défense lancés simultanément à l’arrivée du président Macron à l’Elysée, alors que les relations entre Berlin et Washington étaient au plus mal avec les coups de boutoir répétés de Donald Trump contre le manque d’empressement de Berlin à investir dans sa défense, et à acquérir des équipements made in USA. Depuis l’arrivée de Joe Biden a la Maison Blanche, la situation a toutefois bien changé pour Berlin, qui montre un certain empressement à renouer des relations privilégiées et fortes avec Washington, passant par, semble-t-il, plusieurs programmes d’acquisition d’équipements américains venant menacer la bonne exécution des programmes franco-allemands. Nous traiterons d’ailleurs dans un autre article les raisons profondes qui amènent objectivement Berlin à faire ce choix.

Quoiqu’il en soit, la publication il y a quelques jours d’une autorisation donnée au Foreign Military Sales, ou FMS américain, de vendre 5 avions de patrouille maritime P8 Poseidon à Berlin afin de remplacer en partie sa flotte de P3C Orion qui atteint désormais un âge canonique, a visiblement inquiété au plus haut point les autorités françaises concernant l’avenir du programme Maritime Air Warfare System, ou MAWS. Ce programme franco-allemand doit permettre de concevoir un système de patrouille maritime à horizon 2035 pour remplacer les Atlantique 2 de la Marine nationale, et le reste de la flotte d’Orion de la Bundeswehr. Pour Berlin, il s’agit de palier l’obsolescence d’une partie de sa flotte, alors que les besoins en matière de patrouille maritime ne cessent de croître en Mer du Nord. Mais Paris craint qu’en laissant le P8 américain s’implanter en Allemagne, cela ne finisse d’achever le programme MAWS, au sujet duquel les autorités allemandes n’ont pas montré un enthousiasme débordant ces derniers mois.

L’aviation de patrouille maritime allemande souffre aujourd’hui de nombreuses obsolescences et d’importants problèmes de disponibilités liés à l’âge de ses avions P3C Orion

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR