Missiles hypersoniques, laser : Les destroyers américains Zumwalt vont (enfin) révéler leurs capacités

Les destroyers lourds de la classe Zumwalt devaient, au début des années 90, représenter le futur fer de lance de la flotte de surface de l’US Navy. 32 unités de ce navire de 14.000 tonnes et 185 m devaient être commandées. Mais, comme ce fut plusieurs fois le cas concernant les programmes de Défense américains de l’après guerre froide, des ambitions technologiques délirantes et une gestion calamiteuse firent de cette classe un des plus importants fiasco budgétaire pour les armées américaines ces 30 dernières années. Au final, seuls 3 navires de la classe seront construits, alors que le programme aura, quand à lui, dépassé les 22 Md$. Pire, une partie non négligeable de son système d’armes, les canons de 155mm Advanced Gun System, ont également vu leur prix s’envoler, en l’occurrence avec des projectiles coutants chacun entre 80.000 $ à 800.000 $ selon son type et sa fonction, qu’il s’agisse du Long Range Land Attack Projectile ou du HyperVelocity Projectile, tous deux développés par BAe.

De fait, les deux destroyers de la classe déjà admis au service, le USS Zumwalt et l’USS Michael Monsoor, ne sont pas parvenus à trouver leur place dans le dispositif naval américain plus de 5 ans après que la Capacité Initiale Opérationnelle ait été prononcée. La dernière unité, l’USS Lyndon B. Johnson, doit quand à elle prochainement entrer en service, sans que son rôle précis n’ait non plus été défini clairement jusqu’à présent. Cette situation est d’autant plus problématique que l’USS Navy peine à suivre le rythme imposé par le renouvellement et l’expansion de la flotte chinoise, que l’immense majorité de sa flotte de surface hauturière affiche plus de 25 années de navigation, et que les programmes destinés à remplacer les croiseurs de la classe Ticonderoga et les premiers destroyers de la classe Arleigh Burke n’ont toujours pas été lancés, tout juste la Marine américaine étant parvenue à lancer avec une certaine fébrilité le programme FFG/X de frégates américaines construites sur le modèle des FREMM italiennes.

Les frégates de la classe Constellation ne disposeront pas de la réserve de puissance électrique suffisante pour mettre en oeuvre des laser à très haute énergie capables d’éliminer un missile anti-navire.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Chaque jour, au moins un article est publié sur Meta-Défense avec un accès gratuit de 24 à 48 heures. 3 articles en consultation gratuite sont également disponibles dans la rubrique « Articles à ne pas rater ». Les autres articles sont réservés aux abonnés. Les articles publiés dans la rubrique « Veille » sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR