La Turquie semble avoir résolu son problème de moteurs de drones

Entre la mise sous sanction d’Ankara par Washington et l’Union européenne en début d’années, et le retrait de l’autorisation d’exportation des moteurs Rotax décidé par le canadien Bombardier, l’industrie aéronautique turque semblait dans une très mauvaise passe, et ce d’autant qu’elle doit répondre à des calendriers de livraisons déjà tendu, tant vis-à-vis des forces armées nationales que de l’exportation. Et même si d’apparence les autorités turques semblent vouloir aplanir les tensions avec Washington et Bruxelles, de nombreux sujets de forte tension perdurent, en Irak par exemple.

Le reste de l’article est réservé aux abonnés professionnels.

La veille est un nouveau service à destination des abonnés professionnels à Meta-Défense permettant d’étendre la visibilité de l’actualité Défense journalière, mais dont les sujets sont trop restreints pour donner lieu à la rédaction d’un article « Actualités » ou « Magazine ».
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR