Les Etats-Unis développent un sonar à changement de milieux révolutionnaire

Depuis l’utilisation du premier submersible de combat durant la guerre d’indépendance américaine, le Turtle qui n’était autre qu’une coquille propulsée par la force humaine et destinée à poser des charges sur la coque des navires britanniques ancrés au port, la détection des navires de guerre sous-marin a toujours représenté un enjeu de taille dans le combat naval. Mais il faudra attendre la fin de première guerre mondiale pour que les premiers sonars, développés par le français Paul Langevin ainsi que par l’américain Walter Guydon Cady, soient effectivement capables de détecter les fameux Unterseeboot allemands qui firent de gros dégâts au sein des marines commerciales françaises et britanniques chargées d’alimenter l’effort de guerre des deux pays grâce à leurs empires coloniaux.

Depuis cette date, la technologie a considérablement évolué, avec des sonars actifs et passifs de plus en plus performants et sensibles, et des ordinateurs capables d’analyser le signal sonore de plus en plus puissants. Mais fondamentalement, la base technologique reste la même, tout repose sur le son qui se propage beaucoup plus vite et plus loin dans l’eau que dans l’air. Et désormais, les sonars modernes employés à bord des sous-marins ou des frégates et destroyers de lutte anti-sous-marine sont capables de détecter, d’isoler et d’identifier un son dans l’océan pas plus important que celui que fait un lave vaisselle haut de gamme, et ce à plusieurs dizaines, parfois centaines de kilomètres, selon les conditions.

Le Consolidated PB4Y Liberator fut l’un des artisans de la victoire alliée en comblant le trou de l’Atlantique dans lequel les Uboot allemands attaquaient en meute les convois à destination de la Grande-Bretagne.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Chaque jour, au moins un article est publié sur Meta-Défense avec un accès gratuit de 24 à 48 heures. 3 articles en consultation gratuite sont également disponibles dans la rubrique « Articles à ne pas rater ». Les autres articles sont réservés aux abonnés. Les articles publiés dans la rubrique « Veille » sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement mensuel à 5,90 € par mois – Abonnement Personnel à 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 180 € par an – Abonnement Etudiant à 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR