Si Athènes privilégie Rafale au F35, peut-on inclure la Grèce à SCAF ?

Comme l’écrit dans La Tribune le journaliste Michel Cabirol, les autorités grecques se retrouvent aujourd’hui face à un arbitrage délicat concernant la modernisation de sa flotte aérienne. D’un coté, Athènes serait tenté par l’acquisition d’une quarantaine de F35A auprés de l’américain Lockheed, afin de renforcer sa compatibilité avec les forces américaines et l’OTAN et de disposer d’un appareil conçu spécifiquement pour éliminer les défenses aériennes de l’adversaire. D’un autre, l’extension de la flotte de Rafale, après la première commande de 18 appareils signées il y a quelques jours, aurait beaucoup de sens, aussi bien de part les capacités étendues du Rafale sur l’ensemble du spectre du combat aérien, mais également afin de rationaliser la maintenance et la formation de ses pilotes et personnels de maintenance.

L’une des clés de la décision se trouve dans le volet industriel. En effet, la Grèce dispose d’un acteur aéronautique d’importance, la société Hellenic Aerospace Industrie, qui assure la maintenance des F16 et mirage 2000 des forces aériennes helléniques, et qui participent à la fabrication des F16 vendus sur la scène internationale avec d’autres acteurs européens. L’entreprise participe également à des programmes de recherche européens, comme le programme de démonstrateur de drone de combat Neuron. Or, les 40 nouveaux aéronefs que souhaitent acquérir les autorités grecques ne justifieraient par la mise en oeuvre d’une nouvelle chaine de montage pour un assemblage du place, ni pour le Rafale, ni pour le F35, et HAI serait donc, dans ce cas, une nouvelle fois, ramenée à un rôle de sous-traitant des programmes pour lesquels le contribuable grec déboursera d’importantes sommes afin d’équiper ses forces armées face à la Turquie.

La modernisation des F16 grecs au standard Block 70 Viper est effectuée par HAI directement en Grèce, permettant à Athènes de percevoir en retour une partie de son investissement de 1,6 Md$.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement Personnel à 4,95 € par mois ou 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 18,00 € par mois ou 180 € par an – Abonnement Etudiant à 2,5 € par mois ou 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR