Trump et les EAU ont validé la commande de 50 F35 une heure avant l’investiture de Biden

Jamais dans l’histoire des Etats-Unis, une transition entre un president sortant et son remplaçant n’aura été si chaotique, et si clivante. Outre les déclarations et dénis de protocole de l’ex Président Trump, ce dernier a en effet officialisé le contrat avec Abu Dabi portant sur l’acquisition de 50 avions F35A, de 18 drones MQ9B Gardian et d’un arsenal impressionnant de munition, le tout pour 23 Md$, et ce une heure avant que Joe Biden ne prête serment et ne devienne donc officiellement le 46ème Président des Etats-Unis d’Amérique.

Nous avons à de nombreuses reprises présenté les enjeux de ce contrat lié à la normalisation des relations entre les Emirats Arabes Unis et Israël, parmi lesquelles une probable nouvelle course aux armements au Moyen-Orient, notamment avec la fin de l’embargo des Nations Unis sur la vente d’arme à l’Iran. En outre, les autres alliés des Etats-Unis dans la région, nommément l’Arabie saoudite et le Qatar, vont eux aussi désormais s’estimer légitimes pour acquérir l’appareil de Lockheed-Martin.

Au moment de prêter serment, Joe Biden ignorait probablement que son prédécesseur venait d’officialiser la commande des F35 émirati

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR