L’Aéronautique navale russe se dote de missiles hypersoniques Kh47m2 Kinzhal

Peu connue, l’Aéronautique Navale Russe dispose de moyens aériens plus que significatifs. Outre la vingtaine de Mig-29K et autant de Su-33 capables d’être mis en oeuvre à partir du porte-avions Kuznetsov, sa flotte de chasse se compose également d’une vingtaine de Su-30SM, autant de Su-27 et d’avions d’attaque Su-24M mis en oeuvre à partir de bases terrestres, pour protéger les eaux russes. Surtout, elle aligne 32 intercepteurs MIG-31 qui assurent les missions d’interception à proximité des bases navales du pays. Mais cette mission va bientôt être étendue, puisque selon l’Agence Tass, la Marine Russe s’apprêterait à mettre en service deux régiments de Mig-31K, la version spécialement modifiée de l’intercepteur pour mettre en oeuvre le missile hypersonique Kh-47m2 Kinzhal.

Déjà en service dans les forces aériennes russes, le couple Mig-31K / Kh-47m2 a donné le coup d’envoi de la course aux missiles hypersoniques à partir de 2018, lorsque Vladimir Poutine annonça publiquement l’existence du missile. Le Mig-31K est un Mig-31 adapté pour lancer le missile Kh-47m2 à haute altitude (12 à 14 km) et à haute vitesse (au delà de Mach 1), conférant au missile une portée supérieure à 2000 km, une vitesse hypersonique supérieure à Mach 6, et une trajectoire « complexe » le rendant presque impossible à intercepter par les systèmes anti-missiles occidentaux actuels. Ce système d’arme confère aux forces aériennes russes la capacité de frapper la majorité des sites sensibles de l’OTAN (quartier général, centres de commandement, noeuds de communication, stations radars etc..) en Europe sans même devoir sortir de la bulle de protection anti-aérienne de l’espace aérien russe.

Le missile Kh-47m2 Kinzhal est dérivé du missile balistique à courte portée 9M723 Iskander, dont il reprend plusieurs éléments

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement Personnel à 4,95 € par mois ou 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 18,00 € par mois ou 180 € par an – Abonnement Etudiant à 2,5 € par mois ou 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR