Le retrait des Tigre ARH australiens représente-t-il une opportunité pour l’ALAT ?

Le 15 janvier, Canberra a annoncé la victoire de l’hélicoptère américain AH-64E Apache Guardian pour remplacer la flotte d’hélicoptère européens Tigre ARH d’ici 2025. Cette décision, sommes toute très attendues, met fin a une collaboration des plus tendues entre l’armée et les autorités australiennes et Airbus Hélicoptères, les Tigre australiens n’ayant jamais atteint les objectifs opérationnels fixés par le contrat initial. L’Australie prévoit d’acquérir 29 AH-64E pour remplacer ses 22 Tigre, dans le cadre d’un projet désigné Land 4503 d’un montant de 3,4 Md$, ceci incluant les appareils, un stock de pièces, les munitions et les simulateurs, ainsi que la formation et éléments de maintenance. Pour les armées australiennes, l’objectif est avant tout d’accroitre l’interopérabilité avec les forces américaines, alors que les tensions ne cessent de croitre avec Pékin.

Il s’agit naturellement d’une déception pour Airbus Hélicoptères et le programme Tigre, qui se voit désormais ramener à 3 utilisateurs, les 3 pays membres du programme avec l’Allemagne, l’Espagne et la France. Mais les difficultés rencontrées par l’Australie dans la mise en oeuvre de ses hélicoptères ne remettent pas en cause la confiance des européens dans leur appareil, ce dernier ayant très largement fait ses preuves au combat en Afghanistan, en Libye ou au Mali, aux mains des pilotes de l’Aviation légère de l’Armée de Terre. Et sur le terrain, les Tigre HAD de l’ALAT n’ont rien à envier à leurs homologues américains, qu’il s’agisse d’allonge, de puissance de feu, de manœuvrabilité ou de résistance.

L’Australie a choisit l’hélicoptère de combat AH-64E Apache Gardian pour remplacer ses 22 Tigre ARH.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR