L’US Air Force expérimente un copilote numérique sur le fameux avion espion U2

L’avion de reconnaissance à haute altitude U2 a été l’un des avions les plus célèbres de la Guerre Froide. Conçu par la division Skunk Works de Lockheed, il effectua son premier vol en 1955, et permis rapidement aux Etats-Unis de mener de nombreuses missions de reconnaissance au dessus du territoire soviétique, l’appareil étant au delà de la portée des systèmes anti-aériens et des intercepteurs soviétiques de la fin des années 50. C’est un U2 qui, en 1962, identifia les premiers missiles balistiques SS-4 soviétiques déployés à Cuba. C’est également cet appareil qui fut à l’origine d’une crise majeure entre Moscou et Washington, lorsque le U2 de Francis Gary Powers fut abattu en 1960 par un missile SA-2 soviétique, et que le pilote fut capturé par la Russie.

Pour autant, le U2 resta en service durant toute la guerre froide au sein de l’US Air Force. Et même aujourd’hui, il continue, dans une version modernisée, de mener des missions de reconnaissance au profit de l’US Air Force, aux cotés désormais des drones HALE (High Altitude Long Endurance) RQ-4 Global Hawk de Northrop Grumman. Selon Lockheed Martin, le U2 devrait encore rester en service en petit nombre, et ce jusqu’en 2050. L’appareil aura alors prés de 95 ans depuis son premier vol, une longévité que bien peu d’aéronefs militaires peuvent espérer.

C’est un U2 qui identifia le déploiement de missiles balistiques SS-4 soviétiques sur l’ile de Cuba en 1962, engendrant une des plus importantes crises de la Guerre Froide

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR