L’Industrie Turque peut-elle prendre le relais des sanctions américaines ?

Alors que le Departement d’Etat Américain, sous la pression du Congrès, vient de mettre en place un premier jeu de sanctions contre Ankara au sujet de l’acquisition des systèmes S-400 auprés de Moscou, les communications turques se multiplient pour démontrer que le pays est en mesure de passer outre ces sanctions, et de developper et mettre en oeuvre rapidement ses propres solutions alternatives. Dernière annonce en date, à peine quelques heures après l’annonce américaine, la société d’état Tusas Engine Industries annonçait avoir livrer pour test une nouvelle turbine pour hélicoptère désignée TS1400, et destinée à remplacer les turbines LHTEC CTS8000 sur le programme d’hélicoptère moyen domestique Gobkey.

Ankara avait déjà appliqué la même stratégie il y a quelques semaines, en annonçant quelques heures à peine après que le Canadien Bombardier annonçait la suspension des licences d’exportation de ses moteurs Rotax qui équipent les drones TB2 Bayraktar, la mise au point d’un nouveau moteur aéronautique qui, là encore, pouvait prendre le relais du Rotax. Quelques semaines plus tôt, c’était la boule optronique MX-15D de L3Harris qui, une fois mise sous embargo par son constructeur, voyait apparaître une alternative locale, la CATS d’Aselsan.

La turbine TS1400 est destinée à équiper le nouveau modele d’hélicoptère moyen Gobkey conçu comme le T129 avec le soutien de l’italien Leonardo

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR