Bellingcat démontre l’existence d’un programme d’armes chimiques en Russie

En 2010, Dimitry Medvedev, alors président de la Fédération de Russia, annonça le démantèlement de toutes leurs infrastructures de production d’armes chimiques et bactériologiques, conformément aux engagements de la convention de 1997. La destruction des stocks d’armes chimiques, quand à eux, devait avoir lieu en 2012, puis en 2015, pour au final avoir été reportée à 2020. Mais ces annonces officielles pourraient bien n’avoir été que de la poudre aux yeux, et Moscou pourrait bel et bien toujours détenir un programme d’armes chimiques, armes qui auraient été employées dans les attaques de plusieurs dissidents ou opposants politiques, y compris celle d’Alexandre Navalny, dans une saga qui défraya la chronique il y a 3 mois.

C’est en tous cas ce qui ressort d’une enquête approfondie menée par le collectif Bellingcat, à qui l’on doit notamment l’identification de l’implication russe dans la destruction du vol MH17 au dessus de l’Ukraine en 2015. Dans une enquête d’une rigueur exemplaire, et reposant sur une méthodologie présentée dans un article annexe, Bellingcat montre en effet qu’Alexandre Navalny a été effectivement victime d’un empoisonnement à une substance chimique appartenant au groupe Novichok, résultant d’une opération menée par les services de renseignement russes, le FSB et le GRU.

L’opposant politique russe Alexandre Navalny lors de son transfert vers l’hôpital de la Charité à Berlin. Plusieurs laboratoires européens confirmeront la présence de Novichok dans son organisme.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR