Bellingcat démontre l’existence d’un programme d’armes chimiques en Russie

En 2010, Dimitry Medvedev, alors président de la Fédération de Russia, annonça le démantèlement de toutes leurs infrastructures de production d’armes chimiques et bactériologiques, conformément aux engagements de la convention de 1997. La destruction des stocks d’armes chimiques, quand à eux, devait avoir lieu en 2012, puis en 2015, pour au final avoir été reportée à 2020. Mais ces annonces officielles pourraient bien n’avoir été que de la poudre aux yeux, et Moscou pourrait bel et bien toujours détenir un programme d’armes chimiques, armes qui auraient été employées dans les attaques de plusieurs dissidents ou opposants politiques, y compris celle d’Alexandre Navalny, dans une saga qui défraya la chronique il y a 3 mois.

Le reste de l’article est réservé aux abonnés professionnels.

La veille est un nouveau service à destination des abonnés professionnels à Meta-Défense permettant d’étendre la visibilité de l’actualité Défense journalière, mais dont les sujets sont trop restreints pour donner lieu à la rédaction d’un article « Actualités » ou « Magazine ».
Pour plus d’informations sur cette offre, cliquez ici

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR