La France peut-elle exporter son futur Porte-avions Nucléaire NG ?

Le président français Emmanuel Macron a confirmé, ce mardi 8 décembre, le lancement officiel du programme de Porte-avions Nucléaire de Nouvelle Génération destiné à remplacer en 2038 le Charles de Gaulle entré en service en 2001. Cette annonce apporte quelques informations complémentaires et des confirmations sur les choix retenus pour ce programme, mais elle ouvre également des opportunités sur la scène internationale. Dans cet article, nous allons étudier ces pays qui pourraient voir dans le nouveau programme français, une opportunité de renforcer leurs propres capacités aéronavales.

Les caractéristiques annoncées

L’annonce faite par le président de la République confirme un grand nombre de suppositions éclairées et de fuites plus ou moins controlées autour de ce programme. Le PANG sera, comme son nom l’indique, équipé d’une propulsion nucléaire, en l’occurence fournie par deux réacteurs K22 de xx KW chacun, capables de propulser le géant des mers à 27 noeuds, une vitesse indispensable pour les manoeuvres d’aviation. Long de plus de 300 mètres, il affichera une jauge de 75.000 tonnes, soit 75% de plus que son prédécesseur, le Charles de Gaulle. Son équipage sera en revanche toujours de 2000 hommes, détachement aérien inclus, et il pourra, selon le président, embarquer une trentaine d’avions de combat SCAF, ce qui parait peu eu égard au tonnage du navire (le Charles de Gaulle embarque traditionnellement 24 Rafale pour 42.500 tonnes).

Le PAN Charles de Gaulle restera en service jusqu’en 2038, date à laquelle il sera remplacé par un Porte-avions nucléaire de nouvelle génération.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR