Le Char sud-coréen K2 Black Panther n’a toujours pas résolu ses problèmes de mise au point

Ces dernières mois, la Corée du Sud avait été très active pour promouvoir son char de combat K2 Black Panther dans les compétitions internationales, notamment en proposant à la Pologne un partenariat avancé pour remplacer ses T72 issus de l’époque soviétique, mais également pour servir de point d’ancrage pour le nouveau blindé afin de répondre à la montée en puissance de la demande de char de combat anticipée dans les prochaines années, y compris sur le vieux continent. Mais le ciel s’obscurcit à nouveau pour le Black Panther depuis que, le 25 novembre, l’agence de l’armement sud-coréenne DAPA a annoncé que les chars de la troisième tranche devront, eux aussi, être équipés d’une transmission allemande, la solution nationale n’ayant pas donné satisfaction.

C’est un coup dur pour les ambitions du char sud-coréen, qui avait annoncé il y a un an la reprise de la production en série après une interruption de prés de deux ans afin de permettre au motoriste Doosan et au spécialiste des transmission S&T Dynamics de remplacer le moteur et la transmission allemandes utilisés sur le char pour les deux premiers lots. Mais selon le communiqué de la DAPA du 25 novembre, la suspension en question n’aurait pas satisfait aux exigences du cahier des charges, notamment en terme durabilité. De fait, les 50 chars qui seront construits entre 2021 et 2023 recevront bien le moteur Doosan DV27K 12 cylindres de 1500 cv de facture locale, mais la transmission restera, elle, la RENK HSWL 295 TM allemande.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR