Type 214, Scorpene, Yuan : quelles sont les performances des sous-marins conventionnels modernes ? – 1ère partie

Avec le retour des tensions internationales, au début des années 2010, le rôle des sous-marins d’attaque s’est considérablement élevé pour les Marines mondiales. Une nouvelle génération de sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle entre désormais en service, souvent dotés de modules anaérobies étendant leur autonomie en plongée et offrant des performances accrues et des capacités offensives renforcées. Une dizaine de modèles se partagent aujourd’hui ce marché souvent critique pour nombre de marines. Dans cet article, nous allons présenter les 5 premiers modèles (classement alphabétique par pays), pour en comprendre les performances et les atouts. Un second article présentera les 5 derniers modèles.

Allemagne : Type 212 / 214 / 218

Dérivés de la série des sous-marins Type 209 exclusivement destinée à l’exportation et qui fut le type de submersible occidental le plus produit depuis les années 70 avec 61 navires construits, les submersibles Type 212 furent, quand à eux, conçus pour la Marine Allemande pour remplacer ses sous-marins Type 205, tout en répondant au contexte particulier d’utilisation en Mer Baltique et Mer du Nord nécessitant des submersibles compacts et manoeuvrants. Rapidement, l’Italie se joignit au projet, et d’autres marines s’intéressèrent au navire, en faisant, avec les versions exports Type 214 et Type 218, un nouveau succès commercial pour l’Allemagne, avec 40 sous-marins commandés par 8 Marines, sans équivalent ces 30 dernières années.

La Marine Allemande met en oeuvre 6 sous-marins Type 212 et a commandé 2 unités supplémentaires concomitamment à la Norvège

Il faut dire que le Type 212, conçu par le spécialiste allemand des submersibles TKMS, ne manque pas d’arguments pour convaincre. Long de seulement 56 mètres pour une jauge en plongée de 1,800 tonnes, il a été le premier à être équipé de série d’un système anaérobie à pile à combustible hydrogène-oxygène, lui permettant d’augmenter sensiblement son autonomie en plongée. C’est d’ailleurs un Type 212 allemand, le U-32, qui détient le record du monde de la plus longue plongée opérationnelle pour un sous-marin non nucléaire, avec plus de 18 jours. Très discret du point de vue acoustique, le Type 212 est également construit avec une coque a-magnétique, à l’instar des chasseurs de mines, le rendant très difficile à détecter par les aéronefs utilisant un détecteur d’anomalie magnétique, ou MAD. Il emporte un système sonar évolué CSU 90, et son armement se compose de torpilles lourdes mises en oeuvre par les 6 tubes lance-torpilles frontaux, ainsi que du missile anti-navire à changement de milieux IDAS portant à 40 km. Son équipage se limite à 5 officiers et 22 membres d’équipage, qui peuvent tenir la mer pendant presque 3 mois dans le petit submersible. Une version modernisée, le Type 212 NG, a été sélectionnée par la Norvège, l’Allemagne et l’Italie ayant eux aussi acquis des navires de ce type pour renforcer leurs flottes.

Les Type 214 grecs ont connu certains déboires technologiques. La Marine grecque a commandé 6 unités dont 4 sont déjà en service.

Le Type 214 est une version dérivée du Type 212 destinée à l’exportation, et privée de certaines caractéristiques techniques, notamment la coque a-magnétique. En digne héritier du Type 209, il a été commandé jusqu’ici par 4 Marines, la Corée du Sud, la Grèce, le Portugal et la Turquie, et possède lui aussi la propulsion anaérobie AIP à pile à combustible du Type 212. En revanche, les marines Grecques et Sud-Coréennes firent état de nombreux problèmes techniques et opérationnels, notamment au niveau de l’hélice qui cavitait (création de bulles très sonores autour de l’hélice) facilement. Les 4 sous-marins du Type 218SG, formant la classe Invincible, ont été commandés par Singapour. Il s’agit de navires plus imposants que les Type 212/214, avec une jauge de 2200 tonnes en plongée et une longueur de 70m. Le Type 218 est dérivé du Type 216, lui même une version agrandie du Type 212, destinée à participer à la compétition SEA 1000 australienne, qui verra finalement le Shortfin Barracuda de Naval Group sélectionné par Canberra.

Chine : Type 039A classe Yuan


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR