La Grèce et les Emirats Arabes Unis signent un accord de défense pour contrer Ankara

La politique extérieure du président R.T Erdogan serait-elle en train de se retourner contre la Turquie ? C’est en tout cas ce que l’on peut penser en observant les multiples annonces et actions entreprises dans ce sens ces derniers jours, que ce soit en Europe ou au Moyen-Orient. En effet, dans ce qui peut s’apparenter à une loi des séries, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et son homologue des Emirats Arabes Unis, le prince Mohammed bin Zayed Al Nahyan, ont signé la semaine dernière un ambitieux accord de Défense orienté sans ambiguïté pour contenir l’expansionnisme turc en Méditerranée Orientale et au Moyen-Orient.

Cet accord fait suite au déploiement de F-16 émiratis en Crète à l’occasion d’exercices bilatéraux avec les forces aériennes helléniques en pleine crise entre Ankara et Athènes, alors que les deux pays ont une position identique concernant les explorations minières menées par la Turquie et son navire d’exploration Orus Reis en Méditerranée orientale, dans une zone revendiquée par Chypre et par Athènes. Quelques mois plus tôt, en Mai, les deux pays, mais également Chypre, l’Egypte et la France, avaient conjointement condamné fermement l’envoi de ce navire d’exploration, donnant le coup de départ à plusieurs mois de tensions dans la région.

Les missions d’exploration minière de l’Orus Reis en Méditerranée Orientale ont déclenché un emballement des tensions régionales

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR