L’Aéronavale française va recevoir 12 Dassault Falcon 2000 Albatros de surveillance maritime

L’Aéronautique Navale de la Marine Nationale, crée en 1912, est la plus ancienne force aérienne militaire française, et l’une des plus ancienne sur la planète. Elle se compose aujourd’hui de 3 composantes. La composante chasse embarquée qui emploie les Rafale M, mais également les avions de veille aérienne E-2C Hawkeye, et quelques avions Falcon 10 utilisés pour l’entrainement des pilotes au vol sans visibilité et certaines missions de plastron (l’avion jouant le role d’une cible ou d’un assaillant). La composante hélicoptère exploite les NH90 Caiman Marine et les Panther embarqués sur frégates, ainsi que des Dauphin et Alouette III pour les missions de sauvetage et de formation. 

La dernière composante, celle qui nous occupe aujourd’hui, est la Patrouille Maritime, qui assure la surveillance aérienne des espaces maritimes, mais également des missions de lutte anti-surface et anti-sous-marine, ainsi que des missions de renseignement et de surveillance électronique, au-dessus des mers comme de certains théâtres d’opération, comme au Mali. Pour cela, la « Patmar » s’appuie sur l’avion Atlantique 2, entré en service autour de 1990, qui assure l’essentiel des missions de combat et notamment les missions de lutte anti-sous-marine pour lequel il représente encore aujourd’hui une des meilleures plateformes au monde, d’autant qu’une nouvelle version modernisée, le standard 6, est en cours de livraison dans les deux flottilles de Patmar sur la base de Lorient. Les missions de surveillance maritime sont-elles confiées à des avions Falcon 50 et 200, en metropole comme dans les territoires ultra-marins, alors que les missions de formation et de logistique sont confiées aux quelques Emb-121 Xingu dont elle dispose.

Les 5 Falcon 200 Gardian de la Marine Nationale assurent la surveillance des espaces maritimes français dans le Pacifique

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement Personnel à 4,95 € par mois ou 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 18,00 € par mois ou 180 € par an – Abonnement Etudiant à 2,5 € par mois ou 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR