L’US Navy détruit un missile intercontinental avec un missile SM3 du système AEGIS

Ce lundi 16 novembre, l’US Navy est parvenue, à l’aide d’un missile anti balistique SM3-IIA, à intercepter et détruire un missile balistique ayant la trajectoire d’un ICBM, un missile Intercontinental. Le test s’est tenu dans la Pacifique à proximité de Hawaï, et a impliqué le destroyer John Finn de la classe Arleigh Burke qui, grâce à son système Aegis Baseline 9, a détecter le missile balistique cible lancé du centre d’expérimentation Ronald Reagan sur l’atoll de Kwajalein , puis l’a détruit avec un missile SM3-IIA qu’il venait de lancer.

Le destroyer AEGIS DD113 John Finn de la classe Arleigh Burke a détecté puis engagé le missile balistique intercontinental avec un missile SM3IIA

Cette démonstration est un véritable succès, aussi bien pour l’US Navy que pour Raytheon, concepteur et fabriquant du SM3. En effet, initialement, le SM3 n’est pas conçu pour intercepter les missiles balistiques intercontinentaux, et se limite aux missiles balistiques à portée intermédiaire, ayant une trajectoire et surtout un apogée beaucoup plus basse et à portée du missile. Pour réussir son interception, le SM3 a du ici percuter le véhicule de rentré atmosphérique dans sa phase descendante, alors qu’il est le plus rapide, démontrant ainsi que, dans certaines conditions, il peut prendre à partie un missile balistique intercontinental.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR