l’Union européenne protège le PESCO des ambitions américaines

Il est de notoriété publique que le programme de coopération permanente structurée européen, ou PESCO, qui permet aux pays européens de concevoir et financer des programmes de Défense en coopération dès lors qu’ils accueillent au moins 3 membres de l’Union, s’était attiré les foudres de l’administration américaine qui estimait que les entreprises américaines devaient, elles aussi, avoir droit de participer à ces programmes. Et le Président Trump comme la sous-secrétaire aux acquisitions militaires, Ellen Lord, avaient à plusieurs reprises menacé de sanction l’Union européenne si celle-ci ne cédait pas à ses exigences, s’appuyant en cela sur l’OTAN toujours conciliante avec Washington.

La situation était d’autant plus complexe que certains pays, comme la Suède, l’Italie ou les Pays-Bas, participent à des programmes fédéraux de défense aux Etats-Unis, et que d’autres, comme la Pologne ou la Slovénie, sont réputés pour avoir un tropisme pro-américain dépassant leur propre attachement à l’Union européenne. Ces pays, naturellement, étaient largement en faveur de permettre aux entreprises de défense US de participer aux programmes européens, craignant des sanctions qui mettraient à mal leurs partenariats transatlantiques. Le sujet semblait donc particulièrement complexe, et l’on pouvait légitimement craindre que l’Union européenne n’en vienne à céder face à la pression US.

La sous-secretaire aux acquisitions du Pentagone, Ellen Lord, avait menacé sans ambages l’Union européenne de sanction si elle continuait à limiter la participation aux propres aux pays européens.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR