Japon, Corée du Sud et Turquie vont-ils s’emparer du marché des chasseurs moyens 5G ?

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, 3 pays se sont traditionnellement partagés le marché des chasseurs légers en occident : la Grande-Bretagne (Vampire, Gnat, Harrier), la France (Mystère IV, Mirage III/F1/2000, Super-étendard) et les Etats-Unis (F86 Sabre, F104 Starfighter, F16). Etonnement, depuis prés de 30 ans, Grande-Bretagne et France semblent s’être définitivement tournées vers le marché des chasseurs moyens et lourds, avec les Tornado, Typhoon et Tempest d’un coté, et les Rafale et SCAF de l’autre. Il en va de même quand aux Etats-Unis, qui se contentent de moderniser la plate-forme F16 qui continue toutefois à caracoler en tête des ventes dans le monde, mais qui n’envisagent pour l’heure le developpement d’aucun remplaçant réel, le F35 évoluant structurellement et budgétairement dans la catégorie des chasseurs moyens à lourds, malgré son unique moteur.

Ce désamour pour les chasseurs légers permit à de nouveaux acteurs d’émerger sur ce marché, comme le suédois Saab avec son JAS 39 Gripen, qui parvint à s’imposer dans plusieurs compétitions internationales, alors que les avions de combat suédois trustaient traditionnellement le marché purement scandinave. Le Pakistan, quand à lui, développa avec l’aide de la Chine le JF17, et parvient, depuis quelques années, à trouver là encore des débouchés exports pour cet appareil performant, léger et abordable. La Corée du Sud alliée à l’Indonésie développa pour sa part le FA-50, un chasseur léger supersonique dérivé de son modèle d’entrainement et d’attaque T-50 Golden Eagle, et dont les performances vont jusqu’à intéresser l’US Air Force pour jouer les agresseurs lors des entrainements.

Le JAS39 Gripen du suédois Saab a été le dernier appareil à se présenter directement comme une alternative au F16 américain, lui permettant d’enregistrer plusieurs succès à l’exportation

Mais la réelle révolution pourrait venir dans les années à venir de l’arrivée d’une nouvelle génération de chasseurs se positionnant sur ce marché et empruntant des critères à la fameuse « 5ème génération », comme la furtivité et une certaine capacité à fusionner les données, et portés par de nouveaux acteurs de l’aéronautique militaire mondiale. Le modèle le plus abouti à ce jour est le programme K-FX sud-coréen, développé par Korean Aeronautical Industry, ou KAI, dont le prototype est en cours d’assemblage final prés de Séoul. L’appareil de 17 m de longueur et de 12 mètres d’envergure affichera une masse maximum au décollage de 25 tonnes, soit la même que celle du Rafale français, et remplacera les F4 phantom II et les F5 Tiger encore en service dans les forces aériennes sud-coréennes. Bimoteur, il reprend la physionomie du F35 révélant son caractère furtif, même si celle-ci ne sera certainement pas au niveau de l’avion américain.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR