Le F35 va-t-il recevoir une arme laser à haute énergie ?

Le chasseur américain F35 est loin d’être dénué de faiblesses, mais il a toutefois deux qualités indéniables, à savoir son architecture info-centrée de haute performance couplée à une panoplie de capteurs couvrant un large spectre, et son moteur F-135 surpuissant, qui développe presque 13 tonnes de poussée à sec, et 19 tonnes avec post-combustion. Ces deux éléments en font le parfait candidat pour recevoir les nouvelles armes à énergie dirigée en cours de developpement aux Etats-Unis, et en particulier un laser à haute énergie, comme dans le cadre du programme SHIELD de l’US Air Force.

Un des directeurs exécutifs du constructeur américain a en effet indiqué que le sujet était désormais pris très au sérieux par Lockheed-Martin comme par Pratt&Whitney qui construit le turboréacteur F135. Les deux entreprises travaillent en effet de concert pour pouvoir intégrer, dans les années à venir, un laser à haute énergie sur l’appareil, profitant de ses capacités de détection et de calcul pour contrôler le tir, et de la puissance potentielle du moteur pour fournir l’énergie indispensable au fonctionnement d’une telle arme.

Le turboréacteur F135 de Pratt&Whitney offre au F35 une réserve potentielle d’énergie susceptible d’alimenter un laser à haute énergie

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR